Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Hollande, petit télégraphiste pour le compte de Barack Obama, Hillary Clinton et l'Etat profond américain

Ici un point de vue de Philippe Grasset que nous partageons entièrement.

De son interview dans Les Echos du 29 juin, pour l'essentiel consacré à la situation politique et sociale en France, à ses réalisations sinon à sa “réussite”, François Hollande a porté une condamnation tout à fait contraire aux usages diplomatiques. Il s'agit des passages qu'il a consacrés à la candidature de Donald Trump aux USA. Non seulement, il a condamné Trump au travers de critiques précises l'accusant de tous les vices de l'extrême droite, mais de plus il s'est chaudement prononcé pour Hillary Clinton. Une telle incursion à un stade aussi avancé du processus de l'élection présidentielle d'un grand pays voisin est complètement étranger à la tradition française, à la tradition gaulliste de respect de la souveraineté,. Nous sommes dans un autre univers, une autre réalité que celle des époques. où l'on parlait de ces valeur et on en tenait compte.

L'intervention a été notée aux USA (voir le Washington Examiner, le 30 juin : « French President Francois Hollande endorsed Hillary Clinton, claiming that Donald Trump would only ”complicate relations between Europe and the U.S.” “The best thing the Democrats can do is to get Hillary Clinton elected,” Hollande said in in a French newspaper article published Thursday, as he warned of Trump's isolationist rhetoric. »).

NDLR. L'ensemble de l'article est à http://www.dedefensa.org/article/de-the-donald-a-linternationale-antisysteme

01/07/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire