Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le nouveau maire de Londres est musulman.

AFP 06/06/2016 . Londres - Le nouveau maire de Londres Sadiq Khan, un travailliste devenu le premier édile musulman d'une grande capitale occidentale, a remercié ses électeurs d'avoir préféré "l'unité" à "la division" après une âpre campagne qui a vu ses adversaires l'accuser d'accointances avec des islamistes.

Il n'appartient pas aux Français de critiquer des décisions politiques britanniques, surtout quand elles émanent de la démocratie locale. Il est par contre possible de les commenter- ceci notamment au regard des conséquences qu'elles peuvent avoir en France.

Sadiq Khan possède certainement toutes les qualités requises pour le fonction municipale, même dans une grande ville comme Londres où de nombreuses difficultés se sont accumulées. Par ailleurs, il n'y a aucune raison de suspecter qu'il puisse avoir des « accointances » avec les islamistes. Le MI6 s'en serait certainement aperçu et aurait alerté les autorités. Enfin, il y a beaucoup de Pakistanais parmi les citoyens britanniques. La plupart sinon tous probablement sont musulmans. Il n'y aurait pas de raisons pour que l'un d'entre eux, s'il en les qualités, n'accède pas à la magistrature municipale, voir, au plan national, à la fonction de ministre ou de Premier ministre.

Ceci dit, on ne peut pas ne pas remarquer le considérable écho, au Royaume Uni comme en France et dans le reste de l'Europe, donné au fait qu'il soit musulman. Est-il habituel, même dans un pays où les exigences de laïcité sont moindres que les nôtres, d'annoncer à tous les opinions religieuses d'un maire de grande ville. Il eut été protestant, catholique ou athée, nul n'en aurait parlé. On aurait pu attendre de Sadiq Khan lui-même qu'il refuse de faire connaître ses opinions religieuses. Si d'autres l'avaient fait à sa place, il aurait du faire valoir qu'il s'agissait là d'une matière privée, dont il ne voulait pas parler.

Or tout au contraire, il n'a pas cessé de laisser mettre en avant pour son compte le fait qu'il soit musulman. A de nombreuses occasions même, il avait paru présenter cette qualité comme une raison de plus pour l'élire. Manifestement il a tablé sur ce fait, comme sur son origine pakistanaise, pour susciter des réactions favorables, non seulement des pakistanais musulmans mais des nombreuses bonnes âmes qui, en Grande Bretagne comme ailleurs, prêchent le « pas d'amalgame ».

La charia

On ne peut pas ne pas remarquer que cette élection d'un musulman survient dans un pays qui, plus encore qu'en France, est en butte aux offensives des islamistes. Ceux-ci, quand ils ont réussi à accéder à une responsabilité locale, n'ont de cesse de demander que s'applique la loi islamique, la charia. Autant que nous sachions, ceci n'a pas encore été le cas. Mais la pression est telle que cela ne manquera pas de se produire, là où les musulmans disposent d'une quelconque majorité. Lorsque la charia sera officialisée où que ce soit outre-Manche, la revendication ne manquera pas d'apparaitre en France, dans les communes, les écoles, hôpitaux et autres lieux publics.

Il faut bien se rendre compte que c'est ce que décrit le roman « La soumission » de Michel Houellebecq. Il montre comment, tout en restant dans une stricte légalité, des musulmans désireux de prendre le pouvoir dans un pays comme la France, peuvent y arriver rapidement – si grand étant l'aveuglement des autres citoyens face à l'offensive mondiale de l'Etat islamique. On a reproché à Houellebecq d'attiser l'islamophobie en faisant peur à ses lecteurs par des scénarios invraisemblables. Ce reproche n'est guère fondé.

L'élection du musulman Sadiq Khan à la mairie de Londres, même si ce dernier était sans « accointances islamiques », ne pourra pas ne pas être perçue, vu la façon dont elle a été unanimement célébrée, comme un premier pas vers la soumission, que ce soit au Royaume Uni ou ailleurs en Europe. Ceux qui refuseraient de le reconnaître feraient preuve d'un irréalisme suicidaire.

07/05/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire