Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'Europe doit militariser la gestion des migrants.

Dans un article publié par RT.com, le philosophe Slavov Zizec affirme que, devant l'offensive migratoire menée contre elle par les Etats qu'il nomme l'axe du mal (Turquie, Arabie Saoudite et Israël ) 1) l'Europe doit militariser sa gestion de la crise.


Voir EU must militarize chaotic immigration, identify states behind Middle East crisis https://www.rt.com/news/340562-eu-refugee-policy-chaos-militarization/. Si elle ne le fait pas, dit-il, elle y perdra son identité. Non pas qu'elle deviendrait nécessairement une terre musulmane, mais parce qu'elle mettra au pouvoir des mouvements et partis résolument anti-migrants, n'hésitant pas à recourir à la force pour se protéger.

Par le terme de militarisation, il entend que l'Europe devrait envoyer en Libye, Sahel, Moyen-Orient et autres lieux d'immigration des forces armées susceptibles de tarir les sources et combattre les passeurs. Ce concept est souvent évoqué par les hommes politiques européens, mais il est inapplicable. Les pays européens ne disposent évidemment pas des moyens nécessaires.

Nous pensons par contre nous-mêmes que, comme nous l'avions évoqué dans un article déjà ancien critiqué par ceux de nos lecteurs inspirés de l'idéal humanitaire (ou humanitarien) il faudrait mettre en place des gardes frontières armés, civils ou militaires, qui procèderaient à des tirs de sommation sur les files de migrants ou bateaux de passeurs, sans hésiter le cas échéant à en blesser quelques uns. Leur nombre serait en tous cas inférieur à ceux qui aujourd'hui se noient en Méditerranée, malgré les efforts de sauvetage organisés par Frontex et les organisations humanitaires.

Ceci devrait se faire sur l'ensemble des frontières de l'espace Schengen, mais aussi sur les frontières nationales de certains pays européens particulièrement ciblés par les offensives migratoire. D'ores et déjà la Serbie, la Macédoine et pays voisins s'y efforcent, avec beaucoup de prudence.

Si les passeurs et les migrants abusés par eux savaient qu'ils seraient reçus à coup de fusil, ils réfléchiraient à deux fois avant de venir. Il ne faudrait pas attendre les migrations de centaines de millions d'Africains prévus vers la fin du siècle pour leur inculquer de bons réflexes.

Note

1. L'auteur est peut-être un peu excessif concernant Israël. Pour survivre, celui-ci aura besoin d'une Europe forte, alors que l'appui de Washington devient de plus en plus évanescent

22/04/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire