Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Obama et le guépier des 28 pages

Nous avons toujours écrit, comme nos lecteurs de l'époque s'en souviennent peut-être, que pour nous les attentats dits des Tours jumelles, ou du 11 septembre 2001, avaient été organisés, sciemment mais discrètement, par la nébuleuse d'intérêts dits de l'Etat profond américain » (Deep state ).
Notre conviction, évidemment, n'avait pas été provoquée par un anti-américanisme sommaire (pour reprendre le terme qui nous fut reproché), mais par tous les arguments échangés, aux Etats-Unis-mêmes, par ceux qui soutenaient cette thèse. Ils représentaient une partie importante de l'opinion américaine, selon les estimations de l'époque. Mais ils avaient été réduits au silence par la majorité. Il ne leur est resté que la volonté de faire réouvrir le dossier (re-open) toujours active sur Internet (voir http://www.reopen911.info/)  Il semblait pourtant que les années passant, l'affaire serait définitivement enterrée.

Or c'est tout le contraire qui semble se produire actuellement. Une bonne partie de la presse américaine, suivie avec retard et sans doute avec regret par les médias européens, attache une grande importance à ce que l'on nomme désormais le dossier des 28 pages. Il s'agit d'une campagne menée par divers militants et même hommes politiques américains pour la déclassification des 28 pages restées secrètes du rapport du gouvernement des Etats-Unis sur le 11 septembre. Un site dédié à cette campagne a d'ailleurs été récemment ouvert à l'adresse 28pages.org.1)

La question prend de plus en plus d'actualité du fait que Obama se rendra prochainement à Ryad pour discuter de l'avenir des relations américano-saoudiennes. Or les Saoud craignent comme la peste la déclassification de ces 28 pages, qui montreraient de façon indiscutable l'implication directe de l'Arabie saoudite. Celle-ci ne s'était pas borné à fournir les terroristes responsables de l'attentat, mais elle avait encouragé directement la Maison Blanche de l'époque à intervenir contre Saddam Hussein et en faveur de leurs intérêts pétroliers et diplomatiques communs. Ce qui fut fait.

Si le gouvernement américain n'a pas directement piloté les attentats du 9 septembre, tout laisse à penser qu'il l'a fait indirectement, par services secrets interposés. Les Saoudiens furent complices du forfait. De là en sont sortis, avec le soutien américain tacite, ces fléaux que sont devenus Al Qaida et aujourd'hui Daesh

Obama va se trouver dans une situation difficile. Si la réouverture des 28 pages se fait et si elle montre clairement l'implication de Bush dans les attentats, par saoudiens interposés, il sera obligé de reconnaître le rôle de l'Arabie Saoudite et, indirectement, celui de G.W.Bush. Celle-ci craint tellement une telle révélation, aux yeux du reste du monde, qu'elle vient de menacer indirectement de vendre les bons du trésor américains acquis depuis 15 ans en placement de ses bénéfices pétroliers. Ce serait pour l'économie américaine, selon les experts, un coup dur s'ajoutant aux autres. Certes Obama pourrait tout nier, mais en tant que prix Nobel de la Paix, il ternirait définitivement son image aux yeux des opinions mondiales, opinion russe et chinoise comprises.

Notes

1) Sur ce point, voir Declassified Doc Shows 9/11 Commission Investigators Wanted to Examine Political, Economic Influence on Saudi-9/11 Inquiries
https://28pages.org/2016/04/18/911-commission-investigators-proposed-examining-possible-political-economic-and-other-influences-on-inquiries-into-saudi-ties-to-attacks/

2) Complétant les informations dites des 28 pages, mettant en évidence l'implication de l'Arabie Saoudite dans les attentats du 11 semptembre, avec la complicité américaine, https://28pages.org/2016/04/18/911-commission-investigators-proposed-examining-possible-political-economic-and-other-influences-on-inquiries-into-saudi-ties-to-attacks/ on lira un nouvel article de Zero Hedge, à propos de ce qui est désormais nommé le Document 17. Il complète le dossier
http://www.zerohedge.com/news/2016-04-20/smoking-gun-document-17-links-saudi-embassy-washington-sept-11

Cet article de De Defensa explicite avec pertinence l'arrière plan de tout ceci  http://www.dedefensa.org/article/apres-28-pages-voici-document-17

On admirera la duplicité de Barack Obama venu officiellement à Rihad le 20/04 pour renforcer la coopération avec le Royaume dans le lutte contre Daesh




19/04/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire