Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Victoire de Sanders dans le Wisconsin. Et après?

Bernie Sanders a remporté, hier 05/04, la primaire présidentielle démocrate du Wisconsin tandis que Ted Cruz a battu Donald Trump chez les républicains. Sanders a obtenu environ 55% des voix contre 44% pour Hillary Clinton.
Ceci ne veut pas dire qu'il soit désormais en mesure de dépasser Hillary Clinton. Celle-ci, selon les sondages, reste notamment favorite dans le camp démocrate pour les primaires de l'Etat de New York (19 avril), ainsi que celles qui se tiendront dans cinq Etats le 26 avril, dont la Pennsylvanie.

Ceci dit, la « vague » qui a jusqu'ici soutenu Sanders semble devoir se renforcer. Une surprise de taille pourrait se produire dans les derniers votes. Cette vague devrait retenir l'attention des « socialistes » (?) européens actuels enfermés dans leur conservatisme et leur manque délibéré d'ambition.

Sa campagne contre les inégalités de plus en plus insupportables de revenus et de richesses, sa dénonciation du système financier corrompu et de la collusion permanence entre Wall Street et la Maison Blanche (une « revolving porte » ou porte tournante entre les deux), ses appels à un SMIC de $15, à la restructuration des dettes accumulées par les étudiants, à un enseignement supérieur gratuit et autres caractéristiques de l'Etat providence européen, lui acquièrent de plus en plus de soutiens.

Se pose alors la question de ce qu'il fera de ces millions de voix si, finalement, comme probable vu les moyens financiers dont dispose Hillary Clinton, celle-ci finit par l'emporter dans le camp démocrate. Certains lui ont d'ores et déjà conseillé de négocier avec Donald Trump un accord pré- et post-électoral selon lequel celui-ci mettrait finalement à son programme une grande part des perspectives ouvertes par la campagne de Sanders.

Mais d'autres observateurs considèrent comme irréaliste l'hypothèse selon laquelle les soutiens de Sanders puissent se rallier à un Trump si éloigné sur de nombreux points de leurs convictions. Ceci n'a rien d'évident selon nous mais il faut s'attendre à cette possibilité.

Négocier avec Clinton

A l'inverse, certains des soutiens de Sanders commencent à lui conseiller de négocier avec Hillary Clinton afin qu'en échange d'un soutien final de Sanders, elle prenne l'engagement de reprendre à son agenda, si elle accède à la présidence, les principaux points du programme de ce dernier. .

Il faut espérer que ces suggestions ne seront pas retenues par Sanders. Compter sur Hillary Clinton, dont la duplicité et les mensonges sont désormais avérés, pour qu'elle respecte une fois élue des engagements pris à l'égard de Sanders, relèverait de la naïveté. Elle n'en fera évidemment rien et poursuivra en les accentuant les objectifs de l'establishment. au plan interne comme au plan diplomatique.

Mieux vaudrait espérer qu'en cas de succès de Clinton, la puissante montée de révolte qui semble se préciser actuellement aux Etats-Unis provoque de tels mouvements de masse que ce serait l'ensemble du système politique actuel qui en serait compromis.


06/04/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire