Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Nouvelles annonces de la BCE. Comment l'on trompe les opinions publiques

Pour relancer la croissance en Europe, Mario Dragui, président de la Banque Centrale Européenne (BCE) a annoncé le 10 mars 2016 que celle-ci abaissait de nouveau ses taux directeurs (faciliter les emprunts), augmentait ses achats de dette pour soulager les contraintes de remboursement des préteurs et lançait un nouveau prêt à long terme pour les banques
Concrètement, il s'agit de porter le taux directeur à zéro, augmenter de 20 milliards par mois les rachats de titres de dette pour les porter à 80 milliards, et lancer un nouveau programme de prêts géants de long terme pour les banques (TLTRO). 

Ces mesures se rattachent au principe des politiques dites de « quantitative easing », c'est-à-dire d'assouplissement des charges de remboursement des dettes par achat de titres d'Etat et autres actifs. Elles sont nécessitées, selon la Banque, par la baisse de sa prévision d'inflation pour 2016, de 1% à 0,1%, alors qu'elle espérait une inflation de 2%. Rappelons que le terme d'inflation ne désigne pas aujourd'hui un excès dangereux des dépenses sur les ressources, mais représente, globalement, le taux de croissance de l'économie réelle.

Or la démarche de la BCE traduit le fait que la reprise attendue de la croissance en Europe ne se produit pas. En effet, l'augmentation du Produit intérieur brut (PIB) devrait être inférieure à ce que la BCE escomptait jusqu'ici: 1,4% en 2016, 1,7% en 2017 et 1,8% en 2018. Les nouvelles mesures doivent faire en sorte que l'activité en zone euro ne rencontre aucun problème de financement, que nulle entreprise ne soit contrainte de renoncer à un projet d'investissement en raison de la frilosité des banques, que nul particulier n'hésite à consacrer ses épargnes à l'investissement.

Malheureusement, comme nous l'avons souvent écrit ici, les mesures de relance sont essentiellement tournées vers les banques. Pour que ces mesures soient utiles, il faudrait que les entreprises, privées ou publiques, ainsi que les particuliers (dont l'épargne est considérable mais reste inutilisée) investissent dans l'économie réelle productive. Sinon les banques emploieront leurs nouvelles ressources pour se livrer à la spéculation sur les titres et les monnaies. N'en bénéficieront donc par définition que les spéculateurs et les intérêts politiques divers qu'ils financent en toute discrétion.

Or pour le moment, il n'existe pas au niveau européen de Fonds d'investissement stratégiques auxquels pourraient s'adresser les entreprises publiques et privées souhaitant investir, créer de l'emploi et générer de la croissance. La BCE devrait évidemment consacrer ses moyens au financement de tels programmes, mais elle ne peut le faire. D'une part ses statuts actuels le lui interdisent, d'autre part les grands industriels et banquiers internationaux dominant les marchés de l'offre ne veulent pas se voir susciter de concurrents, tant en Europe que dans les Etats.

Répétons nos propos précédents. Les chefs d'Etat et de gouvernement européens savent parfaitement tout ce qui précède. Ils savent donc que leurs prétendues luttes pour une relance de l'emploi et une diminution du chômage n'est que du pipeau.

Références

https://www.banque-france.fr/uploads/tx_bdfgrandesdates/cp-bce-declaration-introductive-20160310.pdf

https://www.banque-france.fr/uploads/tx_bdfgrandesdates/cp-bce-programme-achats-APP-CSPP-20160310.pdf

11/03/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Green QE
12/03/2016 14:28:04 | Par : jp.Baquiast
Nous lisions ceci dans le Blog d'Alain Grandjean, Chroniques de l'anthropocène
"Le Quantitative Easing de Mario Draghi fait la une des journaux. Nous pensons qu'il fait fausse route et que nous avons besoin d'un Green QE, investissement massif dans la transition écologique par création monétaire. Nous rejoignons la coalition "QE pour le peuple" et sa campagne pour d'autres politiques monétaires."
Fort bien dit
Nous comptons sur vous pour relayer notre appel pour un Green QE
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire