Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Zika au royaume des négationnistes

Prolifération quasi virale, sur le web, d'articles niant, sans apporter évidemment de preuves, la réalité même de la menace du Zika.
Des chercheurs des universités Johns-Hopkins (Baltimore), de l'Etat de Floride et Emory (Atlanta) pensent avoir fait la démonstration in vitro que le virus Zika est capable d'infecter des cellules-souches à l'origine du cortex cérébral. Le virus s'est multiplié anormalement dans ces cellules, provoquant leur mort ou perturbant leur croissance. Il en résulterait que s'il attaquait un foetus dans les premières phases de son développement cellulaire, il pourrait empêcher la croissance normale de son appareil cérébral, provoquant les microcéphalies dont il est actuellement considéré comme responsable.


Voir référence ci-contre dans la revue Cell.
http://www.cell.com/cell-stem-cell/fulltext/S1934-5909%2816%2900106-5

La responsabilité du virus dans la survenue de syndromes de Guillain-Barré est à présent établie. Les soupçons sur sa responsabilité dans l'apparition d'une microcéphalie n'avait pas encore été démontrés de manière irréfutable. Cependant le travail mené par les chercheurs cités apportent de nouveaux arguments. Ils ont travaillé à partir d'une lignée de virus Zika provenant de singes Rhésus avec laquelle ils ont ensuite infecté des cellules de moustiques. Puis, le virus ayant séjourné dans les cellules de moustique a été utilisé pour infecter différentes lignées de cellules cellulaires humaines.

Celles-ci ont été obtenues en reprogrammant des cellules de peau d'un nouveau-né et d'un adulte afin de leur faire retrouver un état de pluripotence (cellules iPS) avant de les conduire à se différencier en divers types de cellules. Ce sont donc des cellules dans un état intermédiaire entre cellule-souche et cellule différenciée, dites progéniteurs, qui ont été exposées au virus Zika. Or les tests ont montré que les cellules susceptibles de donner naissance à des neurones du cortex cérébral humain étaient particulièrement susceptibles d'être infectées par le virus Zika. Il s'y multiplie et entraîne la mort de ces cellules ou perturbe le cycle cellulaire, ce qui a pour conséquence de limiter le développement de la cellule.

On peut supposer que par la suite, non seulement le cerveau du foetus infecté n'atteint pas sa taille normale, mais que le développement de la boite crânienne destinée à contenir ce cerveau se trouve ralenti, vu qu'elle a moins de matière cérébrale à contenir.

Il reste à montrer pourquoi le virus Zika agirait plus particulièrement sur des cellules neuronales, et selon quels mécanismes. Les chercheurs ne nient pas que beaucoup de recherches restent à faire. Elles feront peut-être apparaître des phénomènes incompris jusqu'à présent et d'une grande importance.

Prolifération virale

Ces découvertes paraissant très largement solides ne ralentissent aucunement la prolifération quasi virale, sur le web, d'articles niant, sans apporter évidemment de preuves, la réalité même de la menace du Zika. Les auteurs de ces libelles affirment que le virus est inoffensif, mais que de multiples intérêts conspirationnistes, dont ils font le recensement, justifient les alarmes lancées à ce sujet. Certains vont à mentionner le fait que des « autorités mondiales » ont intérêt de trouver en permanence des arguments permettant de maintenir les populations dans un état de dépendance.

Curieusement, ces libelles trouvent écho chez des lecteurs dont la façon dont ceux-ci se présentent permettrait de les compter parmi les milieux bien informés, souvent de provenance universitaire. La science devrait trouver là matière à essayer de mieux comprendre comment des cerveaux, pourtant non infectés par le Zika, peuvent adhérer sans générer d'anticorps protecteurs à de telles affirmations.

Rien qu'au jour où ceci est écrit, et sur le seul site américain Moon of Alabama, généralement considéré comme sérieux, l'on peut trouver les pages référencées ci-dessous

Références

* http://www.moonofalabama.org/2016/02/the-zika-virus-is-harmless-why-then-this-media-panic.html
* http://www.moonofalabama.org/2016/03/reading-about-zika-may-hurt-your-brain.html

05/03/2016
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire