Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Délire sécuritaire ou saine précaution?

Le « Los Angeles City school district » le second plus grand système d'écoles publiques aux Etats-Unis, a décidé le 15/12 au matin de fermer environ 1000 établissements d'enseignement après que le bureau du district ait reçu un email menaçant de nombreuses écoles d'attaques terroristes avec fusils d'assaut et bombes dans des sacs à dos.
En résultat, 643.000 élèves ont été consignés chez eux, des milliers de parents n'ont pu se rendre à leur travail et des millions de citadins ont vu leur vie habituelle bouleversée.

Il s'est avéré dans l'après-midi que cet email était un « hoax », un montage provenant d'un inconnu imaginatif. Néanmoins par sécurité le district a annoncé dans l'après-midi qu'il ferait procéder à une fouille approfondie de tous les établissements concernés, soit 21.000 immeubles répartis sur 720 miles carrés. La tâche est évidemment impossible.

L'évènement devrait tous nous alerter sur la façon dont nos sociétés réagiront à l'avenir devant de telles menaces. Celles-ci ne manqueront pas de se renouveler, provenant de simples fous ou de terroristes. Faudra-t-il ne pas en tenir compte, quitte à ce que les autorités soient couvertes de reproches en cas d'attentat, fut-il de portée limitée ? Faudra-t-il au contraire, en proie à un véritable délire sécuritaire, bouleverser en permanence les quartiers, les lieux publics, les entreprises dès qu'un simple email de menace sera reçu ?

Il est clair que, même aux Etats-Unis se croyant à peu près à l'abri des conflits du Moyen-Orient, les terroristes, provenant de l' « Etat islamique » ou d'autres sources, situées à l'autre bout de la planète, pourront sans faire appel à des moyens sophistiqués, mener une guerre de 3e ou 4e génération qui pourrait finalement se révéler bien plus destructrice que les frappes aériennes qu'eux-mêmes subissent. Outre les Etats-Unis, l'Europe et la Russie en seront les premières victimes.

L'exemple de Los Angeles montre bien ce que tous les spécialistes des réseaux numériques répètent dorénavant à l'envie. Ces réseaux permettent un espionnage sans limite de la société toute entière par les institutions (CIA et NSA aux Etats-Unis) tout en permettant à ceux qui veulent détruire cette même société de susciter des vocations assassines parmi les nombreux détraqués mentaux qui prolifèrent dans les pays réputés les plus riches.

Bien évidement, évoquer le problème ne permet pas de suggérer des pistes per
mettant de le résoudre.
16/12/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire