Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Face aux « terroristes modérés », choix opposés de Ryad et du Caire

Le 8 décembre, le Royaume Saoudien a organisé une conférence de 3 jours réunissant les représentants des divers groupes dits « opposants modérés » à Bashar al Assad, notamment Ahrar al-Sham et Jaish al-Islam.

Il s'agit en fait de milices composés de militants salafistes recherchant la création d'un Etat ou Califat islamique en Syrie. Ceci une fois qu'ils auront éliminé Bashar al Assad, avec l'aide directe et indirecte de la Turquie et de la coalition militaire se prétendant anti-Daesh dirigée en fait par Washington.

Tous collaborent activement avec le Front Al Nusra, qui n'avait pas été invité par souci de se concilier l'Amérique. Celle-ci considère officiellement le Front Al Nusra comme un représentant direct de Al Qaida en Syrie, et comme tel le qualifie de terroriste. Mais l'Arabie Saoudite, la Turquie d'Erdogan et les services américains renforcent constamment le Front en armes, argent du pétrole et hommes, ainsi que les autres milices présentes à Ryad.

L'objet est bien évidemment, en soutenant tous ces terroristes qualifiés de « modérés, de pousser à la chute de Bashar al Assad et par conséquent de contrer l'influence russe grandissante, non seulement en Syrie, mais dans le groupe dit des 4+1 (Irak-Iran-Russie-Syrie + Hezbollah). Cette alliance des 4+1 est considérée comme une menace mortelle à terme par l'Arabie Saoudite et ses alliées sunnites du Golfe.

Le Caire

On notera avec un grand intérêt, notamment à Paris qui hésite encore à choisir un camp entre les 4+1 et la coalition anti-daesh occidentale menée par Washington et Ryad, dont le but immédiat reste le Assad Must Go, que l'Egypte, considérée à juste titre comme une alliée et amie de la France, est en train de rejoindre les 4+1, afin d'en faire un 5+1.

Le site israélien Debka files apporte une grande attention au fait qu'un avion civil égyptien vient d'atterrir à Damas, montrant ainsi la grande confiance qu'apporte Al Sissi à Bashar al Assad et derrière lui, à la couverture russe dont celui-ci bénéficie. Des négociations sont par ailleurs en cours entre l'Egypte et la Russie pour que le prochain Mistral russe racheté à la France par l'Egypte soit équipé pour recevoir des hélicoptères russes.

Il pourra s'intégrer ainsi, comme ultérieurement le second Mistral, directement dans la coalition militaire terrestre et aérienne constituée par les 4+1. Les Rafales que va recevoir prochainement l'Egypte pourront également participer aux frappes aériennes menée principalement par la Russie. Le bruit court que la France verrait tout cela d'un très bon œil.

Il serait donc temps que le gouvernement français actuel choisisse enfin son camp. Il doit cesser toute coopération, quel qu'en soit le coût, avec l'Arabie saoudite et le Qatar qui sont les grands inspirateurs du djihadisme dont souffre la France. En contrepartie, il doit considérer explicitement la Russie et l'Iran comme des alliés indispensables, non seulement au plan militaire, mais au plan économique et culturel. Rappelons que la République islamiste d'Iran se revendique d'un islam chiite bien plus tolérant que l'islam sunnite à l'égard de la culture française. Les musulmans français feraient bien de s'en apercevoir, s'ils ne l'ont pas encore fait.

NB. Les pétro-dollars saoudiens n'ont pas de camp. On se rappellera que ce sont eux qui ont aidé Al Sissi à acheter les Mistrals.







09/12/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
La coaliition annoncée par l'Arabie, une esbrouffe...
17/12/2015 10:09:34 | Par : JPB
Après quelques jours, il apparait que la coalition hétéroclite de n. Etats arabes annoncée le 11/12 par le Royaume saoudien se révèle être principalement une manipulation destinée à lui permettre de rentrer à peu de frais dans la lutte contre Daesh. La plupart des Etats mentionnés se disent non au courant, notamment le Pakistan et l'Indonésie. Voir à ce sujet http://www.reuters.com/article/us-saudi-security-idUSKBN0TZ1H520151216

Nous aimerions aussi connaître la position de l'Egypte. Va-t-elle joindre son armée solide aux clowns militaires déployés par Rihad au Yemen?
Par ailleurs, l'Arabie et la Turquie, elle aussi membre de la coalition, vont-ils renoncer à financer Daesh.
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire