Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Emmanuel Todd. « Après la Démocratie » .

Emmanuel Todd est un personnage qui agace, notamment par ses jugements à l'emporte-pièce souvent simplificateurs confortés par hd porno une imperturbable confiance en soi. Mais comme il écrit beaucoup, inévitablement, il finit par dire énormément de choses justes, voire percutantes, qui remettent en cause les idées dominantes.

Nous avions pour notre part remarqué son analyse de la fin prochaine de l'Empire américain, à une époque où chacun parlait encore de l'hyperpuissance (« Après l'Empire », Gallimard, 2002). Nous avons été moins convaincus par le thème de son avant dernier livre « Le rendez-vous des civilisations, écrit avec Youssef Courbage, selon lequel les sociétés pratiquant l'islam étaient en train d'atteindre la transition démographique, soit 2 enfants par femme environ (Le Seuil 2007).

Quoiqu'il en soit, le dernier livre d'Emmanuel Todd, « Après la démocratie » (Gallimard, 2008) mérite absolument d'être lu et commenté, car il propose presque à chaque page des analyses de détail et des jugements d'ensemble qu'il faudrait être de mauvaise foi pour rejeter. Il s'appuie sur des travaux de sociologie politique donnant à ses propos une base sinon scientifique, car peut-on parler de science dans des domaines où l'interprétation personnelle est importante, du moins très sérieuse.

Le grand public retiendra de cet ouvrage les critiques sans pitié qu'il formule à l'égard tant de Nicolas Sarkozy que du Parti socialiste français, notamment de Ségolène Royal. Pour notre part, nous les pensons parfaitement fondées. La question que nous nous posons, avec l'auteur, est la raison pour laquelle un peuple supposé intelligent ne semble pas capable (car l'avenir n'est pas prometteur à cet égard) de se donner des dirigeants ou des opposants d'un meilleur niveau intellectuel et humain. Emmanuel Todd n'est pas convaincant dans ses explications. Il évoque entre autres le recul de la foi religieuse et l'incapacité de l'athéisme à donner un sens à la vie qui exacerberaient, la télévision aidant, le narcissisme individualiste des citoyens. Mais il ne cite pas l'Italie contemporaine, dont la berlusconisation librement consentie pose aussi bien des questions.  

La partie du livre qui mérite le plus d'attention se trouve dans les quelques pages de la conclusion, où l'auteur esquisse ce que pourrait être l'avenir d'une Europe qui répudierait le libéralisme et se construirait autour de la puissance industrielle allemande et des compétences technologiques françaises. Ceci n'apprendra certainement rien aux lecteurs qui fréquentent notre site, puisque ce sont des thèmes que nous y développons hd porno à longueur d'articles. Il est par contre intéressant de voir qu'un auteur, parfois pris pour un adversaire de la construction européenne, se rallie au concept d'Europe-puissance économique et Europe (osons-le mot) Forteresse, sans lequel il n'y aura pas de salut. On regrettera par contre que les modalités pratiques permettant la mise en œuvre politique et économique de ces idées n'aient pas été abordées. Rappelons avec la modestie qui nous caractérise que dans notre propre livre, « L'Europe et le vide de puissance », écrit avant la crise actuelle, nous avions fait nombre de propositions en ce sens. Il serait toujours temps de s'y référer. L'article que nous venons de mettre en ligne actualise et, disons-le, crise oblige, renforce certaines de ces propositions ("Visions pour l'Europe dans un monde en crise"  http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=197&r_id= ).

Terminons cette trop brève présentation en regrettant que la profusion des constations pertinentes faites par l'auteur, concernant la France, l'Europe et le monde, ne soit pas sous-tendue par une analyse scientifique beaucoup plus fondamentale, intéressant l'histoire de ce que appelons par ailleurs (sur le site Automates-Intelligents) les systèmes anthropotechniques. Les situations actuelles ne sont que l'aboutissement d'une mutation dans l'évolution des systèmes biologiques amorcées il y a quelques 7 à 5 millions d'années BP quand des primates forestiers ont acquis la bipédie puis l'utilisation des outils. Nous sommes persuadés que réfléchir à ce qui s'est passé depuis ces époques anciennes expliquerait beaucoup de choses encore mystérieuses intéressant le présent. Mais ce n'est pas le lieu ici d'en discourir.  
28/12/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire