Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

L'Allemagne en difficulté en Europe

Un article que vient de publier Sputnik (1) explique que, à la suite des attentats de Paris, François Hollande aurait décidé de ne plus céder aux « ordres » de l'Allemagne, lui imposant de respecter strictement les contraintes de la politique d'austérité imposées par cette dernière à travers l'Union européenne.

Depuis longtemps les économistes français avaient expliqué que ces contraintes empêchaient tout investissement productif, sans lesquels l'économie française ne pourrait jamais redécoller. Mais les attentats de Paris ont convaincu François Hollande et ses experts en matière de défense qu'il fallait renforcer considérablement les moyens de l'armée et de la police, ce qui entrainera nécessairement une augmentation de la dette et indirectement celle de la contribution de l'Allemagne aux dépenses communautaires.

Dans un article précédent, nous avions fait valoir qu'il était plus urgent de se défendre que de respecter les équilibres budgétaires. Aucune guerre ne peut être conduite sans augmentation de la dette. Il semble qu'aujourd'huii Angela Merkel aurait fini par s'en convaincre. Ne participant pas pratiquement à la défense de l'Europe, elle ne pouvait pas décemment refuser son aide financière à la France, qui la protège par procuration.

Mais, comme l'expose l'article, l'Allemagne est depuis quelques mois en difficulté vis-à-vis non seulement de la France, mais du reste de l'Europe. Ce fut récemment l'affaire Vokskwagen qui a ébranlé, à travers l'automobile, toute la puissance industrielle allemande. Celle-ci, quand on y réfléchit, ne fabrique que des produits de consommation haut de gamme. Elle serait bien incapable de concevoir un Rafale, aussi décrié qu'il ait pu être jusqu'à encore certains temps par les Allemands et leurs amis américains.

Une chute plus générale

L'affaire des migrants, où Angela Merket s'était imprudemment engagée à accueillir 3 millions de soi-disant réfugiés, n'a fait que la déconsidérer davantage, au moment où les Allemands eux-mêmes découvrent leur incapacité à accueillir de tels effectifs – effectifs parmi lesquels se cachent nécessairement des terroristes.

Mais il y a bien plus grave. Depuis longtemps, l'on savait que l'Allemagne n'avait aucune indépendance politique à l'égard de Washington. Le nombre de bases américaines qu'elle héberge sur son sol en est un témoignage parmi d'autres.

Aujourd'hui la France se rend compte que pour lutter contre le terrorisme islamique elle a besoin de coopérer avec la Russie. Fait jusqu'alors inimaginable, les marins russes et français commencent à se concerter en méditerranée. Ceci se fait en opposition totale avec les politiques du Pentagone, dont l'objectif final demeure la destruction de la puissance russe. L'Allemagne, malgré les demandes françaises, ne paraît pas disposée à suivre la France dans la voie d'un telle coopération militaire. Elle continue avec les Etats nord-européens, à participer aux manoeuvres de l'Otan non loin des côtes russes, manoeuvres destinées à impressionner Poutine.

Or, comme au Moyen-Orient, l'influence américaine ne cessera de diminuer en Europe devant la montée en puissance de la Russie et des Brics. l'Allemagne qui n'a pas su prendre son indépendance à l'égard de l'Amérique, la suivra dans son début de chute. La grande puissance européenne ne sera peut-être plus la patrie de Goethe mais celle de Victor Hugo. Il y aurait là de quoi faire se retourner Bismark dans sa tombe.

1) http://sputniknews.com/europe/20151119/1030408755/france-would-challenge-german-dominance-in-eu.html

20/11/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire