Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Union nationale contre l'Etat islamique (EI)

L'EI se présente aujourd'hui comme un pouvoir à multi-faces ayant entrepris de conquérir la planète. Il utilise pour cela les moyens religieux, militaires, économiques que l'évolution récente du monde a mis à sa disposition.

Pour le combattre, la France qui fait partie de ses premières cibles, doit utiliser toutes les ressources dont elle dispose. Il sera indispensable que ses forces politiques acceptent de réaliser pour ce faire une véritable Union nationale, allant de l'extrême gauche jusqu'au Front national.

- Renforcer considérablement, quels qu'en soient les coûts, les moyens humains et matériels de ses forces militaires et de police. 1) La même chose s'impose en matière judiciaire, sans parler de réformes du droit. Sait-on que la plupart des juges passent l'essentiel de leur temps à traiter des problèmes de procédure soulevés par les centaines d'avocats à la solde des terroristes "présumés" placés en garde à vue ou assignés à résidence. Sans quoi ceux-ci, malgré leur dangerosité, seront relâchés.

- Engager une politique d'investissement considérable, là encore quels qu'en soient les coûts, en matière scientifique, technologique et industriel. Il s'agira de se doter à nouveau d'un potentiel qu'elle a laissé se détruire. Un point essentiel sera l'acquisition des outils numériques indispensables. Ces divers investissements viseront simultanément les applications militaires et civiles.

- Accepter en contrepartie les sacrifices nécessaires en matière de consommations non essentielles.

- Au plan européen, convaincre l'Union européenne (UE) et les Etats membres de la nécessité pour la France de telles politiques, quelles qu'en soient les conséquences, notamment en matière de dette. Il faudra par ailleurs les inciter à faire de même en ce qui les concerne, de façon à obtenir des politiques européennes communes. En cas de refus – ce qui serait inconcevable – la France, sans rechercher à sortir de l'UE, devra se résoudre à ne pas appliquer les points des traités européens l'empêchant de mener cette politique de défense.

- Au plan international, organiser une coopération totale et sans arrières pensées avec les Etats qui, tels en premier lieu la Russie, ont engagé une telle politique. Dans le même esprit, il faudra considérer l'Iran commeu ne alliée et cesser de combattre Bashar al Assad, lui aussi allié de fait contre l'EI. .A l'inverse il faudra prendre toutes distances nécessaires avec les Etats qui directement ou indirectement, ont suscité l'EI et continuent à le financer. Parmi ces Etats, se trouvent en premier lieu les monarchies pétrolières du Golfe (à qui on devra cesser de vendre des armes). On y ajoutera  dans une certaine mesure, malheureusement, les Etats-Unis, responsables depuis 15 ans de la situation actuelle.et qui continuent, malgré de bonnes paroles, à mener campagne contre la Russie en s'acharnant à limiter son influence au Moyen Orient.


Cette guerre sera longue et imposera des pertes humaines et matérielles qu'il faudra accepter. L'EI sera difficile à éradiquer, compte tenu des positions que la faiblesse des Etats,y compris la France, lui avait permis d'acquérir.

Note

1) Nous avons précédemment publié une note en ce sens. Elle demeure plus que jamais d'actualité.

Post scriptum au 21/11

Sur les aides américaines, aaglaises et turques à l'EI, voir cet article très bien documenté.
http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=16612

20/11/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire