Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Hollande et Xi, bien, mais à quand Hollande et Poutine?

Lors de son séjour à Pékin du 03/11/2015, François Hollande avait confirmé, conjointement avec le président chinois Xi Jinping, une prise de participation substantielle de la Chine dans le capital d'Areva. Ceci est bel et bon, n'en déplaisent aux voix, sans doute pas totalement désintéressées, qui annoncent là la perte du nucléaire français. Celui-ci est suffisamment bien implanté qu'il faudrait une suite inimaginable d'incompétences gouvernementales pour qu'il passe aux mains de la Chine.
Mais ne faudrait-il pas que François Hollande, ou tout au moins le Premier ministre Manuel Valls, fasse d'urgence une visite au président russe Poutine pour que des accords de la même importance soient conclus avec des industriels russes?

On objectera avec terreur les sanctions 1) qu'imposerait l'Amérique en ce cas à la France. Mais en Allemagne, malgré un amour compulsif de l'Amérique très répandue dans tous les milieux, on ne s'embarrasse plus, quand il s'agit d'argent, de la peur de déplaire à l' « allié » (rival) américain. La preuve en est la récente visite auprès de Vladimir Poutine (http://en.kremlin.ru/events/president/news/50582 ) du vice-Chancelier et ministre de l'économie et de l'énergie allemand Sigmar Gabriel.

Celle-ci avait pour but de manifester l'accord du gouvernement allemand au projet d'extension du gazoduc North Stream entre les compagnies Gazprom, BASF, EON, Engie, OMV et Shell. Celles-ci viennent de signer un pacte d'actionnaires pour la mise en œuvre du projet d'extension du gazoduc, malgré l'opposition de l'ambassade américaine à Berlin, relayée par la Commission européenne. Nord Stream.

North Stream 2, qui vise à « améliorer l'offre de gaz naturel au marché de l'Union européenne », sera portée par la société New European Pipeline AG détenue à 51 % par le groupe russe. Les autres partenaires seront actionnaires chacun à hauteur de 9 %. North Stream 2 prévoit la construction de deux pipelines offshore pour une capacité annuelle totale de 55 milliards de mètres cubes de gaz qui relieront la Russie à l'Allemagne par la mer Baltique.

Certains commentateurs font valoir qu'à cette occasion, Sigmar Gabriel a implicitement proposé sa candidature à la succession de la Chancelière Angela Merkel, actuellement en grande difficulté. S'il devient Chancelier, la coopération stratégique entre l'Allemagne et la Russie sera encore plus importante.

La France devrait donc se manifester d'urgence auprès de Moscou pour que cette coopération, excellente en elle-même pour l'Europe, ne se fasse pas au détriment des espoirs d'accords franco-russes encore entretenus à Paris, et qui feraient le plus grand bien à l'économie française.

D'où la question que nous posons en titre: A quand François Hollande à Moscou ?

1) Par exemple une amende de plusieurs milliards de dollars pour avoir vendu des Rafales à l'exportation alors que celui-ci contient quelques composants américains


05/11/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire