Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Provocation américaine majeure à l'égard de la Chine

Un navire lance-missiles guidés américain, le USS Lassen, s'est approché, mardi 27 octobre, à moins de 12 milles nautiques d'au moins une des îles artificielles que Pékin construit en mer de Chine méridionale, dans l'archipel des Spratleys. (Subi et Mischief reefs). Le USS Lassen était accompagné de deux avions de surveillance, un P-84A et un P-3
"Actuellement, nous vérifions l'information, et, si elle est confirmée, nous appelons les Etats-Unis à bien réfléchir à leurs actions subséquentes afin de ne pas provoquer un incident inutile", a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères. On notera que les Chinois n'avaient pas été informés préalablement à l'opération.

Le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et Brunei revendiquent également une souveraineté sur les Spratleys. Mais la Chine y est installée depuis longtemps. Les Etats-Unis peuvent en principe compter sur leur soutien à cette provocation. Il n'échappe à personne que c'est surtout pour réaffirmer leur domination sur la région que les Etats-Unis agissent ainsi. Ils s'appuient sur le prétexte de garantir la liberté de navigation en mer de chine méridionale. Or personne ne la menace, surtout pas la Chine pour qui l'accès libre de tous à cette voie est vital.

Dans un article précédent, nous avions indiqué qu'à court terme, la Chine ne pourrait pas s'opposer par la force à une provocation américaine, surtout si celle-ci ne se limite pas à un seul destroyer mais implique un porte avion et son groupe d'accompagnement. La manoeuvre américaine a donc pour but d'humilier le gouvernement chinois, au moment où doit se tenir une importante réunion du Parti communiste chinois pour examiner les perspectives économiques à 5 ans.

Rappeler à l'ordre la Grande Bretagne

Faut-il observer que le « coup » américain prend place quelques jours après une visite officielle de 4 jours à Londres, impliquant le président XI et une importante délégation. Hôte de la reine à Buckingham Palace, Xi a vu dérouler sous ses pas par les Britanniques ce que chacun qualifie de « super-tapis » rouge. Durant cette première visite £40 milliards de contrats ont été signés, en faisant présager de nombreux autres. Par ailleurs Xi a annoncé choisir la place de Londres pour y ouvrir le premier marché à l'étranger de dettes souveraines en renminbi. Le Premier ministre David Cameron a confirmé que, tout en respectant ses relations spéciales avec les Etats-Unis, le Royaume Uni désire devenir un partenaire important de la Chine,  un «  enormous world power. »

Comment réagira Londres à la gifle détournée que vient de lui infliger Washington avec l'affaire de l'USS Lassen. Rentrera-t-il humblement dans le rang ou prendra-t-il la tête d'un groupe de pays européens voulant s'émanciper des Etats-Unis pour la gestion de leurs intérêts économiques et stratégiques ?

* Voir sur les réactions chinoises au 28/10
http://www.spacewar.com/reports/Fury_in_China_over_US_sail-by_in_disputed_waters_999.html

* Voir aussi WSWS
http://www.wsws.org/en/articles/2015/10/28/schs-o28.html

*Subi reef https://en.wikipedia.org/wiki/Subi_Reef#Ownership_disputes






27/10/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire