Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Menace de nazisme en Inde ?

En France, l'on s'intéresse peu à l'évolution politique interne indienne. L'actuel président Narendra Modi, conservateur, a été récemment courtisé tant par Obama que par Poutine, dans l'espoir de rapprocher l'Inde, par son intermédiaire, de leurs intérêts respectifs. Modi en France a surtout été perçu comme un acheteur de Rafales.
Ceci dit, dans l'Inde présentée comme la plus grande démocratie du monde, il ne fait pas bon de s'opposer au pouvoir. Il existe une organisation de type fasciste, active depuis les années trente, qui continue à bénéficier des faveurs de l'actuel gouvernement. Il s'agit du Rashtriya Swayamsevak Sangh ou RSS, Organisation Patriotique Nationale. https://fr.wikipedia.org/wiki/Rashtriya_Swayamsevak_Sangh

Ses militants, considérés par les opposants libéraux de Modi comme des meutes de hyènes, se déchainent régulièrement en poursuivant leurs adversaires par différentes voies de fait. Tout laisse penser qu'ils constituent un soutien permanent auquel Modi n'a pas hésité à faire appel lors des précédentes campagnes électorales. Il le fera sans doute de nouveau.

Aujourd'hui à Delhi,  un incident fait grand bruit. Il ne s'agit pas d'un attentat à la bombe comme dans d'autres pays, mais le retentissement est le même. A Bombay, une personnalité politique n'ayant pas l'heur de plaire à l'oligarchie au pouvoir, un certain Sudheendra Kulkarni, qui fut le soutien d'un précédent Premier ministre (Vajpayee ) a été inondé de goudron en pleine rue. Il ne s'agit pas d'un homme jeune et sa santé s'en ressentira.

Kulkarni a eu un parcours politique complexe, du marxisme au centre droit, puis aujourd'hui militant du rapprochement avec des minorités opprimées abondantes en Inde. Il avait pris récemment des contacts au Pakistan, ce qui est considéré comme un crime dans certains milieux. Il se positionne aujourd'hui comme un ferme opposant à Narendra Modi.

Le chroniqueur indien que nous citons souvent ici, pour ses considérations très éclairantes sur la politique mondiale en général, M.K. Bhadrakumar, n'hésite pas à rapprocher cet attentat de ceux par lesquels les SA en Allemagne avaient favorisé la prise de pouvoir par Hitler. Il est difficile en France d'interpréter un paysage politique aussi complexe que celui de l'Inde. Par contre, il faut rappeler que l'Inde était une pièce sinon maitresse du moins importante du Brics. Si elle s'en retire, le rôle de la Chine s'en trouvera renforcé d'autant. Ceci fera indiscutablement le jeu des Etats-Unis.

Pour approfondir

http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/2015/10/13/all-the-turpentines-in-the-world-cannot-remove-kulkarnis-stain/

http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/2015/10/11/the-rss-and-the-guru/

http://www.thehindu.com/news/national/the-storied-life-of-sudheendra-kulkarni/article7754200.ece


13/10/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire