Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) sont-ils devenus l'arme fatale de la Chine?

Jusqu'à présent, on pouvait penser que la Chine, en cas de conflit sérieux avec les Américains en mer de Chine et dans le Pacifique. ne ferait pas le poids. En effet, face à la dizaine de porte avions accompagnés de leurs escortes qu'aligne l'US Navy, elle ne dispose que d'un seul PA, qui plus est recyclé de la Russie.
Dans les milieux spécialisés, le bruit avait couru que, pour compenser cette faiblesse, qui est aussi celle de la Russie, les deux pays envisageraient de mettre en chantier ce que l'on nommerait dans la terminologie françaises, des super-cuirassés. Il s'agirait de navires de surface retrouvant le tonnage de cuirassés tels que le Nimitz, mais dotés d'une gamme considérable de moyens de défense aériens, sous marins et antibalistiques.

Cependant concevoir et lancer de tels navires demande du temps, au moins 18 mois sinon plus. Or la Chine a créé la surprise dans les médias en alignant lors de la Parade du 4 septembre célébrant la victoire de la Chine sur le Japon, divers types d'ICBM. Le DF-21D (dit carrier killer) apparemment capable de couler un porte-avion en une seule frappe, le DF-5B conçu pour transporter des ogives nucléaires., le DF-26 de gamme intermédiaire surnommé le Guam Killer, destiné principalement à frapper les bases américaines dans le Pacifique et enfin le HQ-9, troisième génération de missiles sol-air du système chinois.

Ces missiles, et notamment le DF-21D, ne sont pas de simples missiles qu'il suffit de lancer pour qu'ils touchent – ou non – leurs objectifs. Ce sont selon l'expression des « systèmes de systèmes » nécessitant un réseau complexe d'observation et de transmission. Il faut en effet pouvoir corriger en permanence leur trajectoire pour qu'ils atteignent une cible mouvante. Comme le montre l'article cité ci-dessous du National Interest, les américains connaissaient depuis 5 ans l'existence de tels missiles. Ils disposent d'un grand nombre de contre-mesures capables de neutraliser un aspect ou un autre du « système de systèmes ». Cependant, le propre de l'ICBM est de venir de loin, de très haut et à très grande vitesse. On ne l'arrête pas facilement, surtout si plusieurs d'entre eux sont lancés simultanément sur une même cible.

Il s'agit donc d'une menace que l'US Navy prend très au sérieux et qui pourrait donc en grande partie décrédibiliser sa flotte de surface. La fait que ce soit la Chine, jusqu'ici réputée très en retard sur les Etats-Unis dans les technologies spatiales et balistiques, qui ait accompli cet exploit, en fera réfléchir plus d'un. ..y compris l'Inde au sein du Brics, qui envisagerait actuellement de participer à des manœuvres conjointes avec l'US Navy et le Japon dans le Pacifique.


Références

* Sur le DF-21D, voir l'article de The National Interest Should America Fear China's "Carrier-Killer" Missile?

http://nationalinterest.org/feature/should-america-fear-chinas-carrier-killer-missile-11321

* Sputnik news. L'Inde et les États-Unis comptent inviter le Japon à participer à leurs exercices navals annuels, "Malabar", dans l'océan Indien, au grand mécontentement de Pékin

http://fr.sputniknews.com/presse/20150724/1017210246.html#ixzz3kyqDbiWq


06/09/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire