Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Président de l'Union ou apologétique religieux

On comprend l'agacement, sinon la colère, que ressentent nos amis allemands à constater la désinvolture avec laquelle Nicolas Sarkozy, actuel président en exercice de l'Union européenne, prend des positions diplomatiques qui engagent nécessairement celle-ci sans consulter les autres Etats-membres. Ils auront sans doute une nouvelle raison d'exaspération en constatant l'annulation par la Chine de sa participation au prochain sommet Europe-Asie, compte tenu de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et le Dalaï Lama programmée d'ici la fin de l'année, alors que la France préside encore le Conseil de l'Union européenne.

Il est faux de prétendre que ce sommet se déroulera tout aussi bien sans la présence officielle de la Chine, les vraies relations Europe Asie se négociant ailleurs. Nous estimons au contraire que l'image sera désastreuse et que, sans attendre, des intérêts économiques européens, comme ceux d'EADS-Airbus ou Areva, en souffriront (au bénéfice de qui, je vous le demande ?).

Si Nicolas Sarkozy avait eu une position ferme sur la nécessité de garantir les « droits de l'homme » au Tibet, les Chinois et les Européens auraient pu s'attendre à une rencontre entre lui et le Dalaï Lama avant la fin de l'année. Mais cela n'a pas été le cas. Après avoir pris le parti dudit Dalaï avant les Jeux Olympiques, il s'était rétracté (assez peu glorieusement, mais raisonnablement) devant la vive réaction chinoise. Il avait envoyé à Pékin des émissaires de haut rang demander son pardon. Les diplomates pouvaient, avec soulagement,  penser l'affaire classée.

Mais aujourd'hui il récidive, en s'interdisant de facto de capituler à nouveau. On peut se demander pour quelles raisons il menace, non seulement les relations de la France avec la Chine, mais celles de l'Union européenne toute entière. Est-ce par apologétique religieuse ? S'étant fait à Latran le défenseur d'une laïcité « ouverte » au profit de l'Eglise catholique, signifiant abandon de la nécessaire laïcité républicaine, veut-il étendre les bénéfices de cette laïcité ouverte au bouddhisme tibétain, qui ne cède à aucune autre religion en dogmatisme fondamentaliste ?

 Mais ne s'agit-il pas plutôt  de faire plaisir aux intérêts américains qui ne veulent toujours pas laisser la Chine accéder librement aux richesses minérales et pétrolières du Tibet, et pour qui plus généralement toute occasion d'éloigner l'Europe de la Chine est pain béni, si l'on peut dire – au même titre que l'est toute occasion d'éloigner l'Europe de la Russie ? 1)

Quoiqu'il en soit, nous ne serions pas étonnés de voir les autres pays européens réagir avec une hostilité renouvelée  à l'égard de ce qui pour eux constitue une nouvelle preuve de l'unilatéralisme au petit pied de la France.
Les notes :
  • Puisque nous abordons ici la rubrique internationale, il serait utile que l'Europe observe ce qui se passe actuellement entre le Pakistan et l'Inde. Si comme on le dit, les attentats de Bombay sont une réaction à la volonté de l'actuel président pakistanais pour pacifier ses relations avec l'Inde, il serait bon que l'Europe soutienne ce dernier...notamment en cessant de le fragiliser par des offensives de l'Otan à ses frontières avec l'Afghanistan. Les premiers bénéficiaires de telles offensives sont les extrémistes pakistanais et leurs soutiens au sein de l'ISI.
27/11/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire