Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Périls sur les négociations avec l'Iran

Au soir du 10 juillet les négociations entre le « groupe des 5 + 1 (la Russie) et l'Iran n'ont toujours pas abouti. Alors que l'élément essentiel qui en est un accord sur le nucléaire iranien paraissait définitivement acquis, la conséquence qui en est une levée complète des « sanctions » pesant sur l'Iran n'est toujours pas admise par le négociateur américain. Parmi ces sanctions figurait l'interdiction des exportations d'armes classiques vers l'Iran.
Or parmi les 6, la Russie et accessoirement la France, entendaient bien procéder à de telles exportations. Ces armes qui ne sont pas on le devine de simples kalachnikovs, comportent des matériels lourds et de dernier cri capables de permettre à l'Iran de se défendre contre ceux de ses voisins les plus offensifs.

Apparemment, Obama et son principal négociateur John Kerry, anxieux d'obtenir un accord général avec l'Iran qu'ils auraient présenté comme un succès décisif de la politique américaine au Moyen Orient, catastrophique sur tous les autres plans, avaient sous-estimées les réactions négatives d'Israël et des pays du Golfe, à cet aspect particulier de la levée des sanctions. La mesure aurait pu représenter un renforcement significatif de l'axe chiite et en arrière plan de la Russie, compte tenu des bonnes relations que celle-ci entretient avec l'Iran. Par ailleurs, on le comprend, Israël n'a pas oublié le propos jamais démenti à ce jour d'un ayatollah selon lequel le pays devait être détruit.

Il ne semble pas que l'Iran accepte de se voir imposer la poursuite de tels embargos sur les ares. On peut craindre qu'elle préférerait un constat d'échec portant sur l'ensemble des négociations, malgré les espoirs que sa population avait mis dans un retour à une économie normale résultant de la levée des sanctions. Il s'agirait alors d'une défaite majeure des Etats-Unis pouvant entraîner des conséquences géopolitique désastreuses pour l'Occident, telles qu'un bombardement de l'Iran par Israël. Une autre conséquences, tout aussi désastreuse, serait un renforcement décisif de Daesh dans la région, comme en Europe et en Russie.

Le monde observera dans les prochains jours comment Obama se tirera de l'épine que par aveuglement, il s'est mis lui-même dans le pied.

10/07/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire