Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Obama se prépare à chausser les bottes de son prédécesseur

Ceux qui refusaient de céder à l'Obamania et affirmaient qu'Obama sera obligé, volens nolens, de suivre à peu de choses près la politique extérieure et intérieure de l'Administration qui se termine, commencent à voir leurs pronostics se confirmer. Il n'y a pas là de quoi se réjouir, car l'Amérique, si elle continue sur sa lancée, entraînera dans sa chute une Europe qui, malgré quelques rodomontades françaises, n'arrive pas à se distinguer d'elle.

Le suivisme d'Obama est déjà explicite dans le cas de l'Afghanistan. Il avait de façon bien irresponsable promis d'y renforcer la présence américaine en transférant des renforts venus d'Irak. Le lobby militaro-industriel dont il est, qu'il le veuille ou non, très largement l'instrument, a déjà indiqué que la guerre sera de plus en plus américanisée, menée avec le doigté  qui a conduit à de si grands succès en Irak. Il suffit de lire l'éditorial du très officiel  International Herald Tribune cité en lien pour s'en convaincre. L'Otan sera de plus en plus appelée, dans ce cadre, à se soumettre sans discuter aux demandes de renforts. Mais elle aura de moins en moins son mot à dire. Le pouvoir sera totalement concentré aux mains des généraux américains, la communication mise sous contrôle, les frappes aériennes, bien utiles " for winning hearts and minds"   multipliées. On peut même s'attendre à la mise à l'écart de Karzaï, de plus en plus gênant, sans mentionner la multiplication des opérations sur le territoire Pakistanais.

Si les membres européens de l'Otan, qui paraissent avec l'arrivée d'Obama, de moins en moins enclins à prendre leurs distances avec les Etats-Unis, ne se ressaisissent pas, ils pourront  se préparer au pire. La France pour sa part, qui vient d'enregistrer deux nouvelles pertes dans son contingent, n'a pas encore bien mesuré ce que lui prépare l'engagement irresponsable qu'elle a pris dans ce conflit, à l'initiative personnelle de son président. Il est difficile d'écrire cela sans se faire accuser de défaitisme irresponsable. C'est pourtant la réalité.

Pour ce qui concerne le reste du monde, comptons sur Hillary Clinton pour que les stratégies diplomatiques et militaires actuelles ne changent pas. Les optimistes disent que Obama saura dompter Clinton. Le contraire parait beaucoup plus probable. Dans ce cas, avec l'inflation continue des dépenses militaires qui s'annonce, on ne voit pas par quelles ressources le programme économique et social d'Obama pourra être financé.
 
Big catastrophes en perspective, vous dis-je.

Image: Gal David Petraus à la tête du Central Command à Kaboul
 


23/11/2008
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire