Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Vers la « dhimmitude » atlantique de l'Europe ?

George Friedman est l'un des inspirateurs de la réflexion géopolitique américaine. Il est aussi le président de Stratfor, première société privée de renseignement au monde, souvent qualifiée de « CIA bis ».


Le G7, c'est-à-dire le G8 sans la Russie, ou plutôt contre elle, vient de se réunir au château d'Elmau, à Garmisch-Partenkirchen, dans une ambiance festive et très bavaroise. Angela et Barack ont trinqué ensemble, la bière du président était sans alcool.

Les grands thèmes du moment ont été abordés, mais le véritable sujet de préoccupation était l'Ukraine, c'est-à-dire la Russie. Le général de Gaulle avait l'habitude de dire : « Dans les réunions internationales, si l'on n'est pas à la table, on est au menu. »

On notera, au passage, que la charmante station de Garmisch est aussi le siège du George C. Marshall European Center for Security Studies, un centre de recherche géostratégique, une institution essentielle de coopération germano-américaine, spécialisé notamment sur l'Eurasie. Seuls des esprits chagrins pourraient voir dans le choix de ce site, qui est aussi celui de l'US Armed Forces Recreation Centers, on ne sait quel symbole.

À la demande expresse du président Obama, renforcement et prolongation des sanctions à l'égard de la Russie ont conclu le sommet. Mme Merkel a surenchéri. Le Président français, toujours encombré de ses deux Mistral, semble avoir un peu regimbé, pour la forme. Mais dans ce cadre alpestre et ensoleillé, c'est un climat de guerre froide qui, au final, a dominé.

Car derrière ce décor idyllique si « gemütlich » se profilaient des ombres moins rassurantes.

De ce point de vue, le dernier livre de George Friedman, au titre prophétique (Flashpoints: The Emerging Crisis in Europe), sort à point nommé.

George Friedman est l'un des inspirateurs de la réflexion géopolitique américaine. Il est aussi le président de Stratfor, première société privée de renseignement au monde, souvent qualifiée de « CIA bis ».

Que nous dit George Friedman ?

L'Union européenne, destinée à assurer paix et prospérité au Vieux Continent, est un échec manifeste : paix menacée, prospérité évanouie. L'Europe est redevenue dangereuse, un « flashpoint ». Il y a péril en la demeure et la traditionnelle sagesse américaine doit être d'éviter à tout prix le rapprochement de l'Europe péninsulaire (l'Union européenne otanisée) et de la Russie.

Le contrôle de l'Ukraine est donc une nécessité, car la puissance militaire états-unienne doit peser directement aux frontières de la Russie pour les décennies à venir.

Enfin, la plus grande vigilance doit s'exercer à l'égard d'une Allemagne redevenue la première puissance du continent. On ne peut savoir, en effet, quelles seront ses intentions au cours des vingt prochaines années.

Avec ce livre, auprès duquel Le Grand Échiquier de Zbigniew Brzeziński est un conte pour enfants, nous sommes loin du tableau idyllique et des embrassades d'Elmau.

Encore un peu d'élargissement de l'OTAN, beaucoup de Grand Marché, le tout enveloppé dans une stratégie de domination numérique par NSA interposée et la « dhimmitude » atlantique de l'Europe sera définitivement assurée.

Combien faudra-t-il encore de temps aux Européens pour réagir?

Note

Cet article est la reprise de celui paru dans Boulevard Voltaire
http://www.bvoltaire.fr/jeanclaudeempereur/vers-dhimmitude-atlantique-de-leurope,181839?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=aca927b252-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-aca927b252-30440733&mc_cid=aca927b252&mc_eid=f080e5b85a


 

18/06/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire