Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Sommet du G7 sur fond de guerre américaine contre la Russie

Ce sommet qui se tient au château d'Elmau, Allemagne, sans la Russie, qui en est toujours exclue, est annoncé comme ne devant traiter que de questions « habituelles »: économie mondiale, politique étrangère, sécurité et développement. Les problèmes du climat seront également abordés (voir http://www.consilium.europa.eu/fr/meetings/international-summit/2015/06/7-8/. Cependant, tout laisse penser qu'il ne se limitera pas à cela.

En effet, avant même les premières rencontres, il était entendu que les Etats-Unis, suivis en cela par les plus extrémistes des pays européens, y feront discuter de la façon dont les membres du G7 et leurs alliés pourront procéder pour obliger la Russie à des reculs politiques majeurs, susceptibles de contribuer à un changement de régime par la mise en difficulté des autorités actuelles au Kremlin.

En ce sens, différentes déclarations de responsables militaires et civils américains ont laissé entendre qu'il ne faudrait pas hésiter devant des affrontements armés avec la Russie. Le risque d'une escalade nucléaire ne devait pas faire reculer. Un certain nombrede gouvernements, bien qu'hostile à la Russie, ne sont pas disposés à prendre de tels risques, notamment l'Allemagne et la France. Mais le G7 devrait permettre de les convaincre de l'urgente nécessité de la faire.

Des provocations militaires aux frontières de la Russie ont déjà permis de faire monter la pression. Elles serviront d'arguments pour des interventions plus musclées de l'Otan.

On lira sur ce sujet un article bien documenté du World Socialiste Web Site « Les responsables américains envisagent des frappes nucléaires contre la Russie ». Même si certains des propos peuvent paraître un peu alarmistes, nous considérons pour notre part qu'ils reflètent dans l'ensemble une dangereuse vérité https://www.wsws.org/fr/articles/2015/jui2015/russ-j06.shtml

Il est évident que si le G7 avait élargi sa configuration à d'autres pays, sur le modèle du G20, les intentions belliqueuses américaines n'auraient pu s'y exprimer aussi librement. En aucun cas, Poutine ne serait senti isolé. Dans l'immédiat, beaucoup d'Européens non présents au G7, notamment la Grèce, continueront activement à rechercher des accords avec la Russie et le Brics.


06/06/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire