Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Solar Impulse 2: des traversées océaniques encore impossibles pour lui.

Connaissant un peu l'aviation de plaisance, les navigations océaniques, les types de météo susceptibles d'être rencontrés, je pense pouvoir écrire ce jour 01/06 que les deux grandes traversées océaniques envisagées, notamment la première vers Hawaï, ne seront pas réalisables pour ce type d'appareil. Si je me suis trompé, je le reconnaitrai ici avec plaisir.

Ce matin du 01/06, 06hGMT, on lisait ceci dans la presse:

« L'avion Solar Impulse 2 avait décollé de Nankin, en Chine, dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mai et mis le cap sur Hawaï, pour la plus périlleuse des étapes de son tour du monde, la traversée du Pacifique. Le départ de l'appareil, propulsé par la seule énergie solaire, avait été reporté à plusieurs reprises en raison d'une météo défavorable. Jamais Solar Impulse 2 n'a volé au-dessus d'un océan ni n'est resté en l'air plus de vingt-quatre heures. Le pilote suisse André Borschberg, 62 ans, devra tenir six jours et six nuits de suite seul aux commandes pour parcourir 8 500 kilomètres. »

Or peu après, nous apprenons qu'une météo difficile a obligé l'avion à atterrir au Japon.

Selon moi, malgré les compétences immenses développées pour avoir mis au point un tel appareil, les moyens exceptionnels déployés pour assurer le suivi du vol, les qualités hors du commun des pilotes, Solar Impulse rencontrera dans ses deux traversées océaniques prévues des difficultés qui me paraissent insurmontables, notamment durant la première d'entre elles:

    - La fragilité intrinsèque de l'appareil, pouvant être mise en danger par une perturbation atmosphérique un peu forte.

    - Sa lenteur qui lui rend impossible la moindre progression vent debout ou le fait de contourner un tant soit peu les perturbations.

    - La quasi impossibilité dans les zones traversées, bien qu'en principe stables, de prévoir à l'avance afin de les éviter des phénomènes météorologiques dangereux.

    - Les capacités de résistance physique d'André Borschberg,, vu son âge et les moyens de survie dont il dispose à bord.


    Autrement dit, selon moi toujours, ces vols n'éviteront pas un amerrissage d'urgent. Il faudra espérer que les secours prévus pourront atteindre à temps l'épave et surtout le pilote. Je commenterai dans la suite de cet article les résultats de la tentative, heureux ou malheureux, et les conclusions susceptibles d'en être tirées.

01/06/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire