Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

La maison des Saoud s'est-elle dotée d'armes atomiques?

Dans un article de Pepe Escobar, apparemment bien documenté comme à l'habitude, la possibilité, pour ne pas dire la quasi certitude du fait que l'Arabie saoudite ait obtenu du Pakistan les éléments nécessaires pour déployer des armes nucléaires, est sérieusement discutée.


 Voir Asian Times du 22 mai http://atimes.com/2015/05/wahhabis-go-nuclear-literally/

On pourrait penser, à l'encontre de cette hypothèse, que le Pakistan est très attentif à ne pas disséminer les compétences nucléaires dont il a doté son armée depuis déjà plusieurs années. D'un autre côté, comme l'Arabie saoudite a très largement financé les recherches pakistanaises et prétend aujourd'hui s'inquiéter de la possibilité d'un Iran se dotant à terme d'armes atomiques, celle-ci ne manque plus une occasion pour annoncer qu'elle utilisera une bombe, sans préciser de quelle origine, pour se défendre contre l'Iran– ou plutôt pour l'attaquer.

Bien plus, sans que cela soit une menace directe contre les Etats-Unis, le futur wahhabisme devenu nucléaire pourrait contrer toutes les opérations américaines et israéliennes dans le Golfe, si celles-ci étaient considérées par Ryad comme hostiles à ses intérêts. L'avertissement s'adresserait également aux Russes, coupables de soutenir ce qui reste de l'Etat syrien.

L'offensive aérienne menée depuis plusieurs semaines par l'Arabie saoudite et quelques vassaux contre les milices Houthis chiites au Yémen et derrière celles ci contre l'Iran et ses alliées, n'a pas jusqu'ici permis à la vaillante armée saoudienne d'obtenir de résultats durables sur le terrain, sauf à provoquer un début de catastrophe humanitaire. Il est clair que si les Saoudiens disposaient ne fut-ce qu'à titre symbolique, d'un "démonstrateur" nucléaire, le rapport des forces pourrait changer en leur faveur. Ils pourraient alors entreprendre des opérations tous azimuts, certes non sérieusement planifiées mais d'autant plus dangereuses.

Que ferait en ce cas Israël? Il aurait le choix entre deux positions contraires: désarmer les irresponsables saoudiens, susceptibles de provoquer des crises généralisées pouvant menacer Israël lui-même, ou tout au contraire les embrigader au service des intérêts stratégiques de Tel Aviv ? Parmi ceux-ci se trouverait en priorité, outre la destruction définitive de Bashar al Assad, la neutralisation au moins pour quelques années de l'Iran.

Bombe à neutrons

Ces hypothèses pouvaient paraître relever de la politique fiction jusqu'à aujourd'hui. Cependant une information doit à ce jour retenir l'attention, bien qu'elle ne soit absolument pas confirmée à l'heure où nous écrivons. Selon celle-ci un avion opérant sous pavillon saoudien aurait largué quelque part au Yémen une petite bombe à neutron. D'après les auteurs de cette information, publiée en France par Réseau International et relayée par des sites « non conventionnels », on ne voit pas qui, en dehors d'Israël, aurait pu encourager une telle initiative, les Saoudiens ne disposant ni du type d'appareil ni du type de bombe nécessaires. Cf http://reseauinternational.net/une-bombe-a-neutron-larguee-au-yemen-par-un-avion-israelien-aux-couleurs-saoudiennes/

Il apparaitra sans doute très rapidement que cette information était un montage destinée à mettre de l'huile sur le feu, au service d'on ne sait quels intérêts. Réseau International passe à tort ou à raison comme inspiré par Moscou. Pour ce qui nous concerne, nous aurions peut-être du à ce jour ne pas la mentionner. Mais d'un autre côté, la perspective évoquée est d'une intérêt potentiel considérable. Mieux vaut donc mieux y réfléchir. Si elle se confirmait (pourquoi d'ailleurs n'a-t-elle pas à ce jour fait l'objet d'un démenti général?), on serait en droit de s'interroger sur les buts d'Israël, et ceux de ses soutiens éventuels à Washington. Il faudrait qu'ils soient bien importants pour que Jérusalem accepte de dresser contre lui une grande partie des opinions publiques mondiales. Donner un avertissement à l'Iran serait-il suffisant? Ne serait-ce pas l'occasion de  rappeler aux Russes, pour le compte des Américains,  qu'une véritable guerre nucléaire ne fait pas peur aux « Occidentaux » ?

27/05/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire