Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Arabie saoudite. Offres d'emplois pour 8 exécuteurs (bourreaux)

C'est l'information que nous donne le le 20 mai le World Socialist Web Site, qui est connu dans le monde entier pour l'extrême rigueur, dans la grande tradition de la 4e Internationale, avec laquelle il sélectionne ses sources. Il a depuis été relayé dans l'heure par divers journaux occidentaux.

L'annonce vient d'être passée par le ministère saoudien de la Fonction Publique. Aucune qualification n'est requise des candidats. Il s'agira officiellement de « fonctionnaire religieux » chargés d'appliquer, en vertu de la sharia, les condamnations à la décapitation ou, pour les faits moins graves, à l'amputation des mains, prononcées par des instances légales.

La décapitation se fait généralement sur le mode arabe avec un cimeterre. Plusieurs coups sont souvent nécessaires, si le fonctionnaire en charge manque d'expérience, ou si le condamné se débat. La lapidation à mort peut aussi être décidée. Les femmes peuvent être condamnées au même titre que les hommes.

Les crimes retenus sont le meurtre mais aussi l'adultère, l'apostasie, le vol, le trafic de drogues, la sorcellerie, la fornication, la sodomie, l'homosexualité, le lesbianisme, le vol de voiture et autres forfaits impliquant le nom d 'Allah le Miséricordieux.

La monarchie recherche d'urgence de nouveaux candidats vu que le nombre des exécutions ne cesse d'augmenter et dépasse les possibilités des effectifs actuels d'exécuteurs. Selon Human Rights Watch, il y a eu 85 décapitations dans les 5 premiers mois de l'année 2015, excédant de beaucoup le nombre de 90 pour 2014. La moitié des condamnés sont de nationalité saoudienne, l'autre moitié provient de différentes nationalités immigrés.

Les exécutions se font en public, notamment dans le Deera Square à Djeddah. Les corps décapités sont souvent exposés, certains d'entre eux promenés en hélicoptère au bout d'une corde.

Le WSWS remarque cependant que tout ceci peut paraître anodin au regard des 1.800 victimes civiles résultant de la guerre menée par le Royaume au Yémen contre les Houthis, avec la bénédiction de la « Communauté internationale ». Rappelons pour notre part qu'il y a quelques jours, un des éminents représentants de cette Communauté, le président français de la République, semblait honoré de l'invitation formulée par l'Arabie saoudienne et les chefs d'Etat du Golfe, chefs d'Etat dont l'humanité ne le cède en rien à celle de l'hôte saoudien.

Source WSWS

http://www.wsws.org/en/articles/2015/05/20/saud-m20.html

20/05/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire