Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Les deux Mistral(s) russes: attendre un peu avant de les saborder.

Il semble que ceux qui en France, y compris à la Présidence de la République, continuent à prôner ce projet suicidaire ne se tiennent pas au courant de l'actualité politique. Ils n'ont pas remarqué que John Kerry s'était rendu auprès de Vladimir Poutine à Moscou en tendant ce que même la presse américaine considère comme un rameau d'olivier (1).

Apparemment Barack Obama a trop de soucis ailleurs, notamment au Moyen Orient, pour continuer à entretenir un conflit avec la Russie qu'il avait pourtant lui-même (assisté de l'ineffable Victoria Nuland) contribué à mettre en place. Une des conséquences de ce rameau d'olivier serait probablement qu'il cesserait de pousser ses alliées de l'Otan à mener contre Poutine des « sanctions » qui manifestement restent sans effet, sauf exaspérer ses mêmes alliés (la France excepté, toujours prête à tout accepter).

A plus long terme, il n'est pas exclu que le fond de l'affaire ukrainienne se règle plus rapidement que prévu, dans un sens depuis le début recommandé par un excellent connaisseur français, pourtant totalement ignoré par l'Eysée et le Quai d'Orsay, l'ancien ministre des Affaires Étrangères Hubert Védrine, c'est à dire une solution de fédéralisation. Les républiques populaires de Donetsk et de Lugansk auraient présenté un nouveau projet de fédéralisation de l'Ukraine. Ce projet semble accepté par Moscou, dès lors qu'il exclurait l'adhésion de l'Ukraine, au plan fédéral comme au plan des états fédéraux, à l'Otan et à l'Union européenne. 2)

On peut supposer que John Kerry ait connu cette proposition lors de son voyage à Moscou et s'y soit implicitement rallié. Victoria Nuland se rallierait-elle aussi, en tant que porte-document de Kerry et Obama, ou continuera-t-elle à la combattre en sous mains, avec ses amis de Kiev? L'avenir le dira.

Quoiqu'il en soit, répétons-le, concernant le sabordage des Mistral(s) ou tout autre solution consistant à ne pas les livrer à la Russie, qui les a payés, il serait urgent d'attendre, avant de faire larguer les amarres des deux bateaux encore ce jour à Saint-Nazaire et les faire remorquer dans le golfe de Gascogne (avec quels remorqueurs?) pour les couler au grand plaisir des écologistes.

Les ouvriers des Chantiers et plus généralement beaucoup de marins révoltés par cette perspective apprécieraient le retour à la raison de François Hollande. Sa popularité, elle-même en train de couler, pourrait peut-être remonter de quelques points.

Références

1) cf article du New-York Times du 15 mai A Diplomatic Victory, and Affirmation, for Putin
http://www.nytimes.com/2015/05/16/world/europe/a-diplomatic-victory-and-affirmation-for-putin.html?_r=3

2) cf Russia Insider, article d'Alexandre Mercouris daté du 14 Mai Ukraine: Confederal Solution Looms
http://russia-insider.com/en/politics/confederal-solution-now-proposed-ukraine/ri6877


18/05/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Alliance franco Brics
18/05/2015 16:24:27 | Par : Michel Carrière
Je pense que plus que jamais la France doit clairement s'engager sur une stratégie indépendante, une stratégie de défense et d'alliance militaire et économique "tous azimuts" pour que nous ne soyons pas les vassaux d'un seul.
Dans ce contexte, une alliance économique et financière avec les BRICS devrait être sérieusement envisagée. Mais l'Europe s'y opposera - tant du moins que nous laisserons faire. L'exemple de Tsipras serait à suivre
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire