Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Cuba, les Caraïbes et la France

Il était plus que temps qu'une visite à Cuba du président de la République française rappelle à tout le monde les coopérations stratégiques qui ont longtemps existé entre Cuba, les Antilles françaises et l'ensemble des pays côtiers de la Mer Caraïbe.

Il était également temps que la République française, face à l'offensive américaine qui se prépare visant à refaire de Cuba un comptoir de vente pour les intérêts américains, les plus valables comme les plus dangereux (nous pensons notamment aux narco-trafics et à la prostitution accompagnant la présence américaine), rappelle que la France est un empire maritime, dont les Antilles françaises constituent le fleuron, et qu'elle doit absolument coopérer avec Cuba, sur cette base, dans la perspectives des enjeux du 21e siècle.

Cuba est un Etat qui, grâce au Castrisme, n'en déplaise aux néo-libéraux, a su conserver un potentiel considérable dans le domaine de l'enseignement supérieur et des sciences. De plus, ce potentiel est resté désintéressé, au regard des exigences de profit immédiat. C'est ainsi que lors de l'épidémie Ebola en Afrique de l'Ouest, ce furent des médecins cubains qui ont pris tous les risques pour contenir le virus et aider les populations.

La France pour sa part a développé de nombreuses recherches en océanographie, en protection de l'environnement notamment maritime, en énergies renouvelables et dans de nombreuses autres technologies qui intéressent déjà les spécialistes cubains. Les médias américains ont mis l'accent, en ironisant, sur les perspectives d'exploration pétrolière que Total pourrait exploiter en liaison avec le gouvernement cubain. Ce n'est pas à nier. Mais pour la France comme sans doute pour Cuba, une coopération avec Total serait certainement plus égalitaire et plus sécurisante que des concessions faites aux Big Five américaines, dont on connait l'indifférence pour les sociétés des pays consentant de telles concessions.

Cependant, pour en revenir à notre propos, les Antilles françaises forment actuellement de nombreux spécialistes des sciences du 21e siècle évoquées ci-dessus. Des échanges universitaires et entre entreprises innovantes pourraient être organisés systématiquement entre Cuba et non seulement les Antilles françaises mais la France continentale. Des entreprises de codéveloppement pourraient être mises en place, visant non seulement Cuba lui-même mais les pays latinos-américains voisins. L'objectif serait d'offrir à l'ensemble des participants une zone de convergence orientée vers la prise en compte des besoins locaux et du meilleur des valeurs ayant faite le renom tant de la France que de la révolution cubaine.

Cette perspective inquiète évidemment Barack Obama. Il va certainement se précipiter à la Havane dans les pas de François Hollande. Il y est déjà par CIA et NSA interposées. Les attaques de la presse américaine au prétexte que François Hollande n'ait pas directement interrogé les autorités cubaines sur la question des droits de l'homme montre bien l'inquiétude de l'Amérique face à une future coopération entre Cuba et la France. Rappelons pour notre part que le pays responsable de Guantanamo et autres abus de droits de par le monde n'a pas de leçon à donner en matière de droit de l'hommisme.

Annexe

Exemples de coopération scientifique  entre la France et Cuba.


Mise en garde: les opinions exprimées ci-dessus dans le présent éditorial ne représentent pas nécessairement le point de vue de Campus France

Source:  Campus France Agence française pour la promotion de l'enseignement supérieur, l'accueil et la mobilité internationale
http://www.campusfrance.org/fr/fsp-cuba

Appel à projets pour le Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) "Coopération scientifique franco cubaine"

Types de projets concernés

  • L'objectif principal du FSP est de développer les échanges scientifiques entre la France et Cuba, d'encourager la participation de chercheurs, d'enseignants chercheurs, de post-doctorants et doctorants à des projets de recherche communs (bilatéraux) et de favoriser les publications communes. 

  •  L'appui à la mobilité de chercheurs, d'enseignants chercheurs, de post-doctorants et doctorants et l'achat de quelques consommables constituent les actions financées. Les investissements en matériel, les études techniques, les séjours d'enseignement et l'organisation de séminaires et/ou colloques (à l'exception d'un séminaire de restitution final) ne sont pas éligibles.  

  • Les projets de recherche sélectionnés concernent les domaines de collaboration scientifique suivants : sciences de la vie et de la santé, chimie, sciences pour l'ingénieur, agronomie et environnement. 

  • Les nanotechnologies sont considérées dans le cadre des thématiques sciences de la vie et de la santé, sciences pour l'ingénieur et chimie. 

  • Une attention particulière est portée aux biotechnologies dans les thématiques sciences de la vie et de la santé et agronomie et environnement.

Critères concernant l'équipe constituée

  • L'appel à projets est ouvert aux laboratoires et organismes de recherche français et cubains.  

  • La participation active de chercheurs, en particulier doctorants ou post-doctorants, dans les équipes candidates, est l'un des principaux critères de sélection.  

  • Chaque projet est déposé conjointement par une équipe française et une équipe cubaine auprès de l'ambassade de France à Cuba et du ministère cubain du commerce extérieur et de l'investissement étranger (MINCEX). Un chef de projet français et un chef de projet cubain sont désignés au sein de chaque équipe de recherche. 

  • Le chef de projet cubain doit s'assurer de la cohérence du projet avec les objectifs du MINCEX dans le domaine de la coopération.

Critères concernant les projets

  • Excellence scientifique des projets.  

  • Qualité des chercheurs et des équipes.  

  • Antécédents de la collaboration scientifique entre l'équipe française et l'équipe cubaine.  

  • Intérêt et complémentarité des apports scientifiques.  

  • Perspectives de développement et de structuration à plus long terme des projets.  

  • Expérience et importance des laboratoires et organismes de recherche impliqués dans les projets

  • Implication de doctorants.


12/05/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire