Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Cessez le feu en Ukraine ?

Attendons encore quelques heures pour juger du respect ou non respect par les parties à l'accord Minsk2 du cessez le feu en Ukraine. Cependant, avec un peu de recul à l'égard de l'ensemble des recommandations ou décisions prises dans le document final, les clauses concernant le cessez le feu paraissent particulièrement fragiles.
Elles donnent en effet de multiples opportunités au gouvernement de Kiev, comme aux autorités de Novo-russie, pour provoquer des incidents plus ou moins graves qui seront considérés par les adversaires des accords de Minsk2 comme des violations entraînant la dislocation de l'ensemble du dispositif. En ce cas, la marche à un affrontement de très grande ampleur entre l'Otan et la Russie pourraient reprendre, entrainant notamment de la part de l'Otan la prise de décisions pouvant, comme l'avait bien compris le président Hollande, conduire à une guerre nucléaire.

Le point le plus fragile de ce dispositif concerne évidemment l'incapacité des observateurs de l'OSCE désignés à cette fin de surveiller l'ensemble de l'immense territoire concerné. A fortiori sont-ils incapables de prendre la moindre décision sur le terrain, permettant d'arrêter dès le début les violations du protocole. En conséquence, ceux qui n'ont signé Minsk2 que contraints et forcés, se feront un plaisir de lancer des opérations militaires nouvelles destinées à montrer que l'affrontement avec la Russie est en fait inévitable. Nous pensons évidemment en premier lieu au président Porochenko.

Les Etats-Unis pourront de leur côté reprendre la politique désastreuse un moment mise en sommeil, sur la demande expresse des Européens, consistant à renforcer les moyens militaires de Kiev, en contrepartie des moyens présentés à tort ou à raison comme fournis par Moscou à la Novorussie.

Bref, le soulagement un moment ressenti à la signature de Minsk2, risque de très rapidement s'évanouir. Ce devrait être une raison pour François Hollande et Angela Merkel, en concertation avec Vladimir Poutine, de ne pas retourner trop vite à leurs préoccupations domestiques 3).

Notes

1) On trouve sur le blog Stratediplo un relevé (anglais) qui nous a paru complet des dispositions du Complex "of measures about the implementation of the Minsk agreements", issued on February 12, 2015 . Les commentaires personnels de l'auteur n'engagent évidemment que lui
.http://www.stratediplo.blogspot.fr/2015/02/the-minsk-complex-dismantles-minsk.html

2) La revue Polemia publie un appel de l'essayiste Guillaume Faye pour la mise en place de troupes russes destinées à veiller au respect des clauses du cessez-le feu, en tant que forces d'interposition. Ceci sera considéré par l'Otan comme inenvisageable car faisant une place trop grande à la Russie, que les Etats-Unis présentent comme adversaire délibérée de la neutralité de l'Ukraine. Mais on pourrait très bien concevoir, dans l'esprit de Minsk2, que des contingents militaires momentanément fournis par la France et l'Allemagne, secondent la Russie dans cette tâche
www.polemia.com/ukraine-la-russie-doit-intervenir/?utm_source=La+Lettre+de+Polémia&utm_campaign=36ec668d2e-lettre_de_polemia&utm_medium=email&utm_term=0_e536e3990e-36ec668d2e-60536937

3) Voir sur l'ensemble de la question un article très pertinent de Jacques Sapir
http://russeurope.hypotheses.org/3448

    NB: Pour info, carte. L'encerclement de la Russie et de la Chine par les bases de l'Otan et les bases américaines
     

14/02/2015
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire