Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Obama renvoie le ministre de la défense (defence secretary) Chuck Hagel

Washington s'interroge sur les raisons pour lesquelles Barack Obama a brutalement renvoyé le 24 novembre son secrétaire à la défense Chuck Hagel.
Celui-ci, dès sa nomination, avait déçu les « faucons » au sein du Congrès, par son peu d'enthousiasme à soutenir un accroissement des opérations militaires américaines dans le monde. Il n'avait pas non plus assez combattu, selon les officiers supérieurs, les réductions au budget militaire imposées depuis deux ans. Le Pentagone dispose cependant, faut-il le rappeler, de 2 millions de personnels militaires et civils, auxquels s'ajoute 1 million de contractuels. Son budget est supérieur aux budgets cumulés des 15 autres pays dotés de forces armées significatives.

Les opérations extérieurs donnent par ailleurs aux Etats-Unis le douteux privilège d'être la puissance militaire la plus interventionniste au monde. Il faudrait même dire la seule, malgré les efforts pour présenter Vladimir Poutine comme un danger pour la paix du monde. Citons le « pivot » vers le Pacifique (c'est-à-dire contre la Chine) récemment décidé par Obama, s'ajoutant aux confrontations avec la Russie à propos de l'Ukraine, et aux multiples conflits au Moyen-Orient. dans lesquels l'Amérique intervient plus ou moins directement, notamment par ses forces spéciales. Ces derniers jours, Obama lui-même avait décidé de maintenir des troupes en Afghanistan, et semblait envisager l'envoi de troupes au sol en Syrie-Irak, dans le cadre de la guerre déclarée à Daesh.

Obama, qui avait été présenté en Europe comme un élément modérateur face à ceux voulant aux Etats-Unis relancer les interventions militaires, s'est au contraire révélé depuis quelques mois comme l'agent le plus actif des forces politiques (républicains et démocrates réunis) comme du lobby militaro-industriel voulant une mobilisation accrue. C'est lui qui personnellement avait décidé d'engager, il est vrai uniquement avec des moyens aériens, une guerre contre Daesh. Ceux qui s'étaient réjouis de cette intervention sont en train de douter de ses bons résultats. Les informations provenant des fronts en Irak-Syrie semblent au contraire montrer que de plus en plus de combattants jusqu'alors sur la réserve vis-à-vis de Daesh se rallient à elle. La guerre menée contre cette organisation par les Etats-Unis est désormais ressentie comme une guerre contre l'Islam, nécessitant la mobilisation des musulmans du monde entier.

C'est que l'Amérique, nous l'avons souvent noté, pollue tout ce qu'elle touche. Maladresses et abus de puissance finissent par dresser le monde entier contre elle. Il n'y a que François Hollande à ne pas s'en apercevoir. Ne vient-il pas récemment d'annoncer l'engagement de nouveaux avions aux côtés de l'US Air Force.

En attendant, qui Obama nommera-t-il à la place de Chuch Hagel? On parle à la date où nous écrivons d'une certaine Michele Flournoy, jusqu'ici 3e au Pentagone. Il ne s'agit pas d'une colombe, loin de là. Elle a co-fondé le Center for a New American Security et a soutenu en 2007 le clan démocrate appuyant Bush pour le renforcement de la présence en Irak. Il en fut de même en 2009-2010 concernant la présence en Afghanistan.



25/11/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire