Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

XI Jingping et Vladimir Poutine à l'APEC

Dans la suite de notre brève précédente, concernant le rapprochement entre la Russie et l'Iran, nous pourrons observer comment dans les prochains jours se précisera le rapprochement depuis longtemps entrepris par leurs leaders respectifs, entre la Russie et la Chine

Se tient en effet à Pékin à partir du 10 novembre un sommet de l'APEC (Asia-Pacific Economic Cooperation) auquel Poutine participe personnellement, comme le fait son homologue XI. Il s'agit du 10e sommet à l'occasion desquels ils se rencontrent, mais cette année les occasion de concrétiser leur coopération seront particulièrement nombreuses.

La Russie et la Chine sont à l'origine de la constitution du groupe des Brics. Ils y ont soutenu, notamment au dernier sommet au Brésil, des projets susceptibles de bouleverser la domination économique des Etats-Unis dans le monde: dédollarisation de leurs échanges, création d'un Fonds monétaire et d'une Banque mondiale dédiés aux membres du Brics et aux futurs adhérents à ce bloc. Dans l'immédiat, Russie et Chine ont signé différents accords leur permettant d'échanger leurs ressources, notamment un grand contrat gazier pour les 30 ans à venir, du montant de 400 milliards de dollars. .

Mais au delà de cette coopération économique et financière, les deux pays sont conduits à se rapprocher pour faire face aux défis géostratégiques croissants que leur impose Washington: les « sanctions » contre la Russie, le conflit en Ukraine pouvant dégénérer, sous les pressions américaines, en une guerre au moins locale et, parallèlement, dans le Pacifique, le « pivot » militaro-économique décidé récemment par Obama, visant à faire de la Chine un adversaire contre lequel mobiliser un Otan du sud-est asiatique réunissant différents Etats sous la bannière américaine.

Certes, la Chine ne cherche pas à durcir ses relations, tant à l'égard de Washington que de la Corée du Sud et du Japon. Un accord avec le Japon devrait être rapidement conclu concernant les iles mitoyennes sur la souveraineté desquelles Chine et Japon affichaient des revendications contraires. Cependant aujourd'hui, les occasions de rapprochement entre Russie et Chine se multiplieront, y compris dans le cadre du Conseil de Sécurité, en réponse aux menaces de moins en moins voilées exprimées par Washington..

L'APEC regroupe 50% du PNB mondial, 44% de ses échanges commerciaux et 40% de sa population. C'est dire si, à l'occasion de l'actuel sommet, un rapprochement encore plus marqué entre la Russie et la Chine pouvait être négocié, la domination américaine sur le monde perdrait encore de son poids. L'Europe devrait pouvoir en profiter. Nous en reparlerons.











10/11/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire