Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

Le cauchemar de Washington se précise. Le partenariat stratégique entre la Russie et la Chine s'étend

Ceci est une adaptation, publiée avec l'accord de l'auteur, de la première partie d'un article de Andrew KORYBKO dans Oriental Review http://orientalreview.org/2014/08/22/washingtons-nightmare-comes-true-the-russian-chinese-strategic-partnership-goes-global-ii/ Bien qu'exprimant un point de vue favorable à Moscou, cet article reprend nombre des arguments publiés précédemment sur notre site, montrant le caractère géostratégique global qu'aura l'émergence du BRICS

Le partenariat stratégique entre la Russie et la Chine (RCSP), dont les bases avaient été jetées en 1996, constitue le point d'ancrage de l'Eurasie dans le 21e siècle. Il lui permet de s'insérer dans un monde devenu multipolaire. Son rival est le bloc USA, Otan, pays du golfe et Japon. Les relations entre ces deux ensembles définiront les géopolitiques du futur. Les media occidentaux ont présenté le RCSP comme résultant d'une dépendance accrue de Moscou à l'égard de Pékin. D'autres commentateurs y ont vu une menace directe contre les USA, justifiant la guerre qu'est en train de mener l'Amérique contre la Russie et la Chine, dans le but de diminuer leurs puissances et, si possible ce faisant, de les éloigner l'une de l'autre. .

Le présent article vise à monter que le RCSP est déjà une réalité à l'échelle du monde global. Il deviendra ainsi un « cauchemar pour Washington » d'autant plus qu'au delà de l'Eurasie, il vise à s'étendre vers l'Afrique du Nord et l'Amérique Latine. Le RCSP conteste indiscutablement l'ordre occidental, mais dans la perspective du passage à un monde multipolaire évoqué dès 1997 par la Russie et la Chine. Le refus des USA de reconnaître la dislocation du monde unipolaire qu'ils avaient construit à leur profit dès avant la chute de l'URSS est la cause de la déstabilisation globale que l'on observe en ce moment.

Or contrairement aux interprétations occidentales, le RCSP est pacifique, tout au plus défensif, et plus uni que jamais. Le présent article mettra en lumière les convergences des politique russo-chinoise en Eurasie et au delà. Il démontrera ainsi que le RCSP constitue un élément essentiel et très efficace pour le passage à l'ordre du monde multipolaire;

Ie partie. Fondements politiques.

Avant d'entrer dans les détails de l'action géopolitique du RCSP, il faut identifier les fondements politiques sur lequel il repose. Il s'agit d'une définition des rôles respectifs qui joueront la Russie et la Chine, les bases de leur coopération et les objectifs institutionnels qu'elles se donneront pour restructurer l'ordre international.

La Russie, un contre-poids politico-militaire. La Chine des perspectives économiques

Dans la division du travail entre les deux partenaires, il a été convenu que la Russie servira de contrepoids militaire et politique à l'influence américaine, permettant aux grandes puissances, Etats émergents et entités diverses de ne pas être obligées de choisir systématiquement entre influence américaine et influence chinoise. La Chine, de son côté, en voie de devenir la 1e puissance économique du monde, développera ses investissements dans l'agriculture et les services en Afrique et Amérique latine, offrant d'importants débouchés et d'utiles relations à l'économie russe, d'autant plus que celle-ci subira l'effets des « sanctions » qui lui sont imposées par l'Ouest.

Le tandem ainsi réalisé est loin d'être parfait, mais la répartition des rôles ainsi réalisé leur permettra de se coordonner dans la perspective du monde multipolaire recherchée. Cette coordination peut apparaitre complexe aux yeux des observateurs extérieurs mais elle se fera par la force des choses.

Le berceau de la coordination

L'Organisation de Coopération de Shanghai (SCO) constitue le berceau où est né et s'est développé le RCSP. Fondée en 1996 par les « Cinq de Shanghai », la SCO a été refondue en 2001 avec l'intégration de l'Ouzbekistan. Depuis, elle a développé des débuts de coopération avec 5 autres pays (Mongolie, Inde, Pakistan, Afghanistan, Iran) . Le Sri Lanka, la Turquie, la Biélorussie sont des partenaires de dialogue. Tous ces pays constituent dont des interlocuteurs potentiels en vue de coopérations avec la Russie et la Chine. La SCO a précisé ainsi les objectifs que devait se donner le RCSP: lutte contre le terrorisme, le séparatisme, l'extrémisme sous toutes leurs formes, incluant les « révolutions de couleur » impulsées par les USA. En conséquence, ceux-ci ont étendu à tous ces pays leurs campagnes de déstabilisation et de contrôle inaugurées en Eurasie. Les USA représentent donc un risque existentiel pour la Russie, la Chine mais aussi les autres membres de la SCO. On notera que la SCO organise régulièrement des manoeuvres militaires communes entre ses membres.

Le BRICS, bastion institutionnel.

La conséquence la plus visible du RCSP est d'avoir conduit la Russie et la Chine à se présenter sous forme d'une force intégrée au sein du BRICS. Vladimir Poutine a déclaré en mai dernier que « Russie et Chine avaient des priorité communes au plan mondial et régional. Les deux pays ont convenu de coordonner plus étroitement leurs politiques au sein de l'ONU, du BRICS et le l'APEC. Ils n'ont pas de désaccords. Au contraire, ils ont élaboré des programmes ambitieux qu'ils sont déterminés à inscrire dans la réalité le plus vite possible ».

Cette déclaration d'intention tout à fait nouvelle a été présentée conjointement au Sommet du BRICS à Fortaleza, Brésil, en juillet dernier. Les 5 membres ont décidé en conséquence de fonder une Nouvelle Banque de Développement en vue de se confronter directement à la domination occidentale au sein des organisations économiques et financières. D'importants memorandums d'accord (MoU) ont été présentés par ailleurs concernant notamment la création d'une monnaie de réserve commune au sein des membres du BRICS. Celui-ci apparaît donc comme un bastion institutionnel pour la coopération russo-chinoise à travers le monde, dans la perspective de la multipolarité.

Andrew KORYBKO 

Voir l'article complet
http://www.vineyardsaker.fr/2014/09/23/cauchemar-washington-se-precise-partenariat-strategique-russie-chine-setend/

23/09/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire