Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

De plus en plus de massacres de civils en Ukraine russophone

Un scandale qui n'émeut personne en Europe. En France, la baisse du prix des fruits et légumes est le grand sujet d'intérêt dans les médias.

A Lougansk, l'une des places refuges pour les pro-russes, assiégée et inaccessible à la presse, l'eau, l'électricité et les communications sont coupées depuis près de trois semaines. A Donetsk, qui comptait un million d'habitants avant le début du conflit à la mi-avril, les rues sont quasiment désertes. L'eau courante coupée entièrement dimanche a été rétablie dans certains quartiers, mais les approvisionnements les plus simples manquent depuis plusieurs semaines - sans mentionner les médicaments. Face à la situation qui ne fait qu'empirer pour les civils, au moins 415 800 d'entre eux ont fui leur foyer, selon l'ONU qui a également fait état de plus de 2 000 morts en quatre mois. On estime que ce dernier chiffre est sous-estimé. Il faut compter vraisemblablement 6.000 morts, tous civils, hommes mais aussi femmes, enfants, vieillards.

Les Etats-Unis, qui sont derrière les massacres conduits par Kiev, se réjouissent de ces bons résultats. Selon le WSWS, des forces spéciales américaines sont sur place et s'entrainent à ce qui va devenir la principale préoccupation du Pentagone: la guerre dans les mégapoles (voir Gaza, Ukraine and US preparations for urban warfare http://www.wsws.org/en/articles/2014/08/14/pers-a14.html Le New York Times n'en dit pas un mot ce soir. Le seul sujet est Ferguson.

Les pays européens, en ce qui les concernent, affichent une parfaite indifférence. L'artillerie de Kiev pilonnent les deux capitales russophones et de nombreuses autres, visant le plus souvent les immeubles habités. En d'autres temps et d'autres lieux, cela aurait été considéré comme de véritables crimes contre l'humanité, pour ne pas parler de génocide. Mais à Lougansk et Donetsk, silence. Même les ONG, si promptes à se mobiliser partout ailleurs, sont muettes ou à peu près.

Ajoutons que le monde s'émeut à juste titre de l'épidémie Ebola. Pour autant que les chiffres disponibles soient exacts, elle a fait moins de morts que les Ukrainiens de Kiev en Ukraine de l'est. .

Sans commentaires.

21/08/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire