Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Nos réactions - ou manque de réactions face à la persécution des chrétiens d'Orient

Je pense que l'affaire de l'intensification de la persécution des chrétiens d'Orient est une affaire très sérieuse et que la France et l'UE devraient jouer un rôle essentiel dans cette affaire.
L'attitude du gouvernement relayée dans le registre compassionnel par les médias qui consiste à dire : " nous mettons en place des formalités d'asile simplifiées et accélérées" est , même si, bien entendu, il faut accueillir ceux qui veulent quitter leur pays,  totalement inacceptable. Il faut trouver des moyens de protéger, sur leur sol, les chrétiens d'Orient qui souhaitent rester sur une terre qu'ils occupent depuis 2000 ans et qui souvent n'ont même pas les moyens de s'en aller. La soi- disant "communauté internationale" a parfaitement su le faire dans d'autres circonstances.

La position d'Obama consistant a bombarder et a laisser d'autres intervenir au sol n'est pas non plus acceptable même si elle semble séduire notre Président et les "moutons soldats "de la presse mainstream.

C'est d'une intervention collective dont nous avons besoin. On peut rêver, le caractère dramatique de cette situation devrait être l'occasion d'une intervention combinée UE, Russie US. Bien entendu il s'agit là d'une pure utopie.

La réalité est toute autre : pour la plupart des acteurs internationaux les chrétiens d'orient sont en trop et ne devraient pas exister. Ce sont des "gêneurs" :

 -pour l'Islam qui les a toujours considérés comme des citoyens de seconde zone,

 -pour le "printemps arabe" qui les perçoit comme des alliés des pouvoirs en place parce que malgré leurs défauts ceux ci les protégeaient (Sadam, Bachar, Egypte...),

 -pour Israël qui se contente de les tolérer,

 -pour les Américains qui leur préféraient les "chrétiens maison" genre évangéliques dont le rôle perturbateur pour la communauté chrétienne de souche a été considérable en Irak,

 - pour l'Union Européenne soucieuse de ne pas envenimer ses relations avec le monde arabe et Israël et qui, surtout sous l'impulsion de la France, s'empresse d'oublier ses racine chrétiennes. Que l'on soit croyant ou non ,  fidèle ou simplement "chrétien culturel" comme beaucoup d'entre nous, cette attitude est une absurdité, une erreur politique majeure dont les Européens ne tarderont pas à mesurer les conséquences sur leur propre identité; c'est aussi une grave erreur d'interprétation géopolitique du monde qui vient.

 Même si la situation des chrétiens orientaux est complexe et qu'il y a, bien entendu, de grandes différences entre ce qui se passe au Liban en Jordanie ou au Soudan  je pense que cette analyse qui peut paraître un peu sommaire est globalement conforme à la réalité.  

Veulerie du discours

En suivant ce problème depuis quelques années, j'ai toujours été frappé par le manque de consistance et la veulerie du discours nos responsables politiques sur ce sujet. C'est d'ailleurs ce qui explique leur préférence subite devant la gravité de la situation pour l'asile en Europe ou en France sur le maintien sur place.

Les nombreux responsables religieux orientaux  que j'ai pu rencontrer au cours de ces dernières années m'ont tous dits la même chose :  nous n'avons besoin ni d'aide humanitaire ni de compassion ni même de visas , dites seulement que nous existons et que nous souhaitons rester dans nos patries respectives. Pour le reste laissez nous faire.

Il est tout de même surprenant que nous  n'ayons pu organiser au Parlement Européen, pourtant si prompt à dénoncer toutes les injustices, un simple colloque digne de ce nom sur le sujet...Je dois dire que, même le représentant du Saint siège à Strasbourg, homme par ailleurs remarquable ( il vient d'être nommé nonce apostolique en Amérique du Sud) s'est toujours montré d'une extrême prudence vis a vis d'un tel projet...

 Il y a bien d'autres choses à dire sur le sujet, qu'il s'agisse des ambiguïtés américaines, de l'attitude des Russes, des divisions au sein même de la communauté chrétienne orientale voire de la perception même du problème par le Vatican. Attendons de voir comment les situations évoluent et nous pourrons sans doute revenir sur ce sujet dont l'importance pour l'Union Européenne et sa crédibilité internationale et surtout morale est considérable.



09/08/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire