Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Barack Obama annonce en Pologne vouloir « rassurer » l'Europe

De qui se moque-t-il? En visite à Varsovie, il a proposé d'investir un milliard de dollars dans un plan de sécurité à l'Est. Il s'agirait de déployer de nouvelles forces américaines, terrestres, aériennes et navales, en Europe de l'Est, préoccupée par la crise ukrainienne. Un milliard sur les 10 milliards qu'il compte par ailleurs extorquer à la BNP française.

Elles devraient aussi servir à développer les capacités de pays non-membres de l'Otan, tels que l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie. Selon la Maison Blanche, ceci devrait leur permettre de coopérer avec les États-Unis et leurs alliés occidentaux et renforcer leur propre défense.

S'agit-il de faire peur à Vladimir Poutine pour le décourager d'envoyer ses blindés en Ukraine, Pologne et autres pays de l'Est européen ? Comme si celui-ci y songeait...Il a mieux à faire aujourd'hui,  afin de consolider ses relations avec l'Eurasie et la Chine.  L'Europe en fait se sentirait rassurée si Obama cessait d'intervenir en Europe, que cela soit à l'Est comme à l'Ouest, où il n'a vraiment rien à y faire. Qu'il cesse aussi de pousser le nouveau gouvernement de Kiev à durcir les relations avec l'Ukraine de l'Est, en y multipliant les attaques et les morts.

Mais qui en Europe de l'Ouest tiendra à Obama ce ferme discours, lors des contacts prévus pour l'anniversaire du 6 juin 1944? Personne. Laurent Fabius et François Hollande ont déjà fait savoir à Obama que l'Europe lui sera reconnaissante de ce geste en faveur d'une défense renforcée contre l'Ogre russe. Cette servilité ne les empêchera pas de passer à la caisse de leur côté, puisque Barack Obama a répété à Varsovie le message qu'il ne cesse de diffuser: les Européens doivent accroitre le montant de leurs dépenses militaires au sein de l'Otan, austérité ou pas. .

Ces dépenses, comme le futur milliard de dollars, ne seront pas perdues pour tout le monde. Le lobby militaro-industriel américain ne manquera pas d'en profiter pour son compte. Un peu de beurre dans des épinards menacés par les économies budgétaires que les législateurs américains voudraient imposer au Pentagone.

PS: On se demande d'ailleurs ce qu'attend la Pologne pour demander à devenir le nième Etat des Etats-unis. De nos jours, ce n'est pas la distance géographique qui compte, mais la convergence dans l'uniformité de la pensée.

03/06/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire