Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Commemoration du 6 juin

Nous publions ici un commentaire de Joseph Leddet, dont nous avons précédemment repris beaucoup d'idées innovantes concernant la façon d'envisager les politiques économiques en Europe et le rôle de la BCE. Il est l'éditeur de La Gazette des Changes. Il est indéniable que les survivants français de cette période avaient, selon le mot de Churchill, vécu cet évènement comme le début de la fin pour l'Allemagne nazie. On peut comprendre qu'ils tiennent à le célébrer. Cependant, aujourd'hui, il convient de prendre un nécessaire recul.

Le 70 anniversaire du Débarquement allié en Normandie va faire l'objet d'un exceptionnel cirque médiatique et commémoratif, avec la venue sur les côtes du Calvados de pas moins de 19 chefs d'Etat ou de gouvernement, dont MM Obama et Poutine, plus Mme Merkel, sous le haut patronage de Sa Majesté la Reine d'Angleterre.

Cette grandiloquente cérémonie, censée glorifier la victoire du Bien sur le Mal, des bons anglo-américains contre les méchants allemands, a quelque chose de malsain, car elle entretient le germe de la division et de l'impuissance européenne, une Europe toujours obligée de faire appel à ses grands alliés extérieurs pour s'en sortir et pour exister ; ce sempiternel retour vers le passé est de fait parfaitement contraire à l'idéal de
construction d'une Europe nouvelle, autonome et politiquement majeure.

70 ans après la fin de la Guerre, la présence d'une centaine de bases américaines ou assimilées (bases de l'OTAN) sur son sol, et la nomination récente de l'exceptionnelle Lady Ashton comme son "Ministre des  affaires étrangères », en dit long sur le degré d'infantilisation  de ce que l'on persiste à appeler l'Union européenne. Quand donc des hommes d'Etat dignes de ce nom se lèveront-ils en Europe de l'Ouest, pour redonner sens et contenu à cette belle idée de l'Europe, et espoir et enthousiasme aux peuples qui l'habitent?

Joseph Leddet
 
Pour nuancer le propos, je publie ici une réaction provenant d'un de nos lecteurs.  JPB

Le 6 Juin, c'est le 6 Juin et c'est un évènement capital...après l'effondrement total de la France et la honte du pétainisme. Que le protecteur nous le fasse payer à travers des structures d'influence diverses dont l'OTAN, la monnaie, la City, le TTIP, la diplomatie "ashtonienne" etc, c'est une chose et c'est le sens de notre combat. Il faut tout de même respecter les 4413 morts du débarquement, les 220 000 morts alliés de la bataille de Normandie, même si on n'oublie pas le million de morts de Stalingrad. Même si je n'oublie pas le Roosevelt de l'AMGOT (Merci de Gaulle) , le 6 Juin doit être commémoré,comme il est: la victoire de la liberté contre la barbarie nazie, prélude à la Libération. Et c'est bien que la Russie (20 millions de morts) y soit associée.
 
03/06/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire