Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

L'Ukraine après les élections présidentielles.

La situation en Ukraine s'est sensiblement dégradée après les élections du 25 Mai et la victoire de Petro Poroshenko. Alors que les médias occidentaux ferment les yeux sur ce qui se passe à l'est du pays, les médias russes ont largement augmenté leur couverture des évènements après l'escalade militaire décidée par Kiev après les élections.

Par Luc Brunet 29/05/2014

Luc Brunet est consultant. Il travaille et réside à Moscou.

Tous les soirs, la télévision russe montre les victimes civiles, hommes, femmes et parfois enfants, tuées ou blessées par des bombardements sol-sol ou air-sol des forces de Kiev.  Ces victimes ne peuvent être qualifiées de « bavures » ou autres « dommages collatéraux », vu que la plupart ont été tuées dans la rue ou dans des quartiers résidentiels. Il est encore trop tôt pour savoir si cette brutale augmentation de la violence envers les populations civiles est le résultat d'une incompétence des forces de Kiev, de leur lâcheté, ou si il s'agit d'un plan froidement mis en place pour provoquer la Russie. Mais dans tous les cas, plusieurs conclusions peuvent être tirées de ces tristes développements.
 
. le gouvernement Russe est de plus en plus embarrassé par les évènements et le sang versé à Donetsk et Lugansk. Chaque nouvelle victime civile augmente la pression sur lui de l'opinion publique russe, qui demande une intervention pour arrêter le massacre. Une telle intervention serait relativement aisée du point de vue purement militaire vu l'état de décrépitude de l'armée de Kiev, mais présente d'immense risques géopolitiques et économiques pour la Russie. On peut donc s'attendre à un soutient en dessous de table, en matériel et sous la forme de « volontaires » venus de Russie. Ce type de scénario rappelle malheureusement trop le cas Syrien, et risque d'aboutir comme en Syrie à une destruction systématique du pays, et ce sur une longue période
 
. une Ukraine unie devient de plus en plus clairement une impossibilité. Après les crimes commis (quelques soient les responsables ou le côté d'où sont parties les balles), les rancœurs et la haine resteront présentes pendant longtemps. Les bombardements des hommes de Kiev enterrent à tout jamais leur désir proclamé de réunifier l'Ukraine de leur rêve et de la voir entrer dans l'Union Européenne et l'OTAN. Une contradiction de plus dans un pays à la dérive.
 
. les médias et les leaders des pays occidentaux pourront ils longtemps continuer à ignorer la réalité de ce qui se passe en Ukraine, ou plutôt à refuser cette réalité  qui les embarrasse?  Comme pour la Syrie, nous passeront sûrement d'une phase d'euphorie ou la mode était de soutenir à tout prix les anti-Assad (ici les anti-Russes) alors que maintenant il est de bon ton d'emprisonner les candidats au jihad voulant rejoindre les rangs de ces mêmes anti-Assad ? Une contradiction de plus dans un système à la dérive.
 

 

29/05/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire