Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser
Les mots clés

« La transition énergétique est une folie »

Qui l'a dit? Herr Sigmar Gabriel, ministre de l'Économie et de l'Énergie allemand, vice-chancelier.

On considère généralement que le modèle économique allemand devrait être une référence pour tous les pays de l'Union. Ceci dit, les Allemands eux-mêmes commencent à contester avec vigueur l'abandon de politiques de service public auxquelles les autres pays, notamment la France, restent attachés malgré les critiques de Bruxelles.

C'est le cas en ce qui concerne la dégradation accélérée du réseau d'autoroutes sur lequel repose une partie de l'économie allemande. Les spécialistes constatent aujourd'hui qu'il faudra consacrer plusieurs dizaines (sinon plus ) de milliards dans les prochaines années pour changer radicalement le revêtement des autoroutes. Celui-ci est devenu si instable que les ralentissement et diminution de débit s'imposent partout. Mais qui paiera?

Plus fondamentalement, c'est la remise en cause des choix énergétiques qui est aujourd'hui à l'ordre du jour. Ce ne sont pas quelques fidèles de l'énergie nucléaire qui le disent, car ils ont pratiquement disparu. C'est Sigmar Gabriel, ministre de l'Économie et de l'Énergie allemand, vice-chancelier..


Le 16 Avril 2014, il a fait cette déclaration surprenante au cours d'une soirée de débat dans les locaux de SMA Solar Technology AG, l'un des principaux producteurs allemands de panneaux et systèmes photovoltaïques :
La vérité est que la transition énergétique ["Energiewende", le plan allemand visant à faire passer la part de la production "renouvelable" d'électricité à 80% en 2050] est sur le point d'échouer. La vérité est que, sous tous les aspects, nous avons sous-estimé la complexité de cette transition énergétique. La noble aspiration d'un approvisionnement énergétique décentralisé et autonome est bien sûr une pure folie ! Quoi qu'il en soit, la plupart des autres pays d'Europe pensent que nous sommes fous.
La raison de cette situation est que les énergies renouvelables, solaire et éolien, ne réussissent pas à assurer ni le niveau ni la régularité d'approvisionnement dont l' industrie allemande grande consommatrice a besoin. Comme le nucléaire paraît définitivement exclu, suite aux décisions de la Chancelière Merkel, il faudra faire de plus en plus appel aux centrales à charbon.
Le coût de nouvelles centrales thermiques s'ajoutera à celui, en progression constante, des énergies vertes et des réseaux (grids) complexes destinés à les distribuer. D'ores et déjà, le prix de l'électricité pour les ménages a augmenté de plus de 200%. Les clients allemands jouissent maintenant d'un prix de l'électricité le second plus élevé d'Europe.  Par ailleurs l'Allemagne n'atteindra jamais les objectifs de réduction de CO2 qu'elle s'était assignés.

Les antinucléaires, en Allemagne comme en France, refusent de tenir compte de ces réalités. Ils ne veulent pas admettre que les choix énergétiques de la France ont jusqu'ici été les bons. Mais les hommes politiques allemands, surtout au niveau du SPD, membre de la grande Coalition, commencent à s'inquiéter des conséquences sur leur réélection de la crise énergétique qui se prépare.

Elle ne pourra qu'être plus grave encore si le gaz russe, sous la vertueuse pression des Américains décidés à sanctionner Vladimir Poutine, se faisait plus rare et plus cher. Le refus du nucléaire peut paraître d'autant plus insensé qu'il n'apporte aucune sécurité réelle aux Allemands. Si en effet la catastrophe annoncée par les écologistes se produisait un jour en France, l'on découvrirait que les principales centrales nucléaires françaises sont trop près de la frontière pour que les Allemands puissent échapper (vents d'ouest dominants aidant) aux principales retombées.

Source
http://www.1730live.de/sigmar-gabriel-nimmt-in-kassel-stellung-zur-energiewende/



05/05/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire