Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Tous ensemble contre Poutine ??

Le vice-président américain Jo Biden, en visite à Kiev les 2 et 22 avril, a voulu rassurer les autorités ukrainiennes. L'Amérique ne les abandonnera pas. Il n'a pas trop précisé comment, à part la promesse d'un prêt. Il les a dans le même temps exhorté à lutter contre la corruption.
Dans le même temps, le président polonais, seul ou presque parmi les chefs d'Etat de l'Union, continue à exiger que l'Amérique envoie en Europe de l'Est et même en Ukraine des contingents plus que symboliques. Que font de tels irresponsables dans l'Union européenne, devraient se demander les Européens, préparant des bombes dont toute l'Europe subira les retombées ?

Quant aux Etats-Unis, il semblerait que l'opinion publique se méfie de plus en plus des demandes d'interventions adressées à Obama. Fort raisonnablement, elle considère que l'Ukraine est un pays trop lointain pour justifier de nouvelles dépenses – ceci d'autant plus que le Pentagone ne semble guère en état pour le moment de déployer plus de 5.000 hommes.

Si Obama avait quelque sens des intérêts à long terme de l'Amérique, il renoncerait à fomenter contre la Russie une nouvelle guerre froide. Même si celle-ci ne débouche pas sur une guerre chaude, elle entrainera des dommages généralisés à l'ensemble du monde. Or dans son inconscience, poussé il est vrai par ses faucons, il prétend aujourd'hui mobiliser contre Poutine quasiment l'ensemble de ce monde, y compris les pays du BRICS. Comme si la Chine et l'Inde, notamment, accepteraient de bon coeur, pour défendre l'intégrité de l'Ukraine, de ruiner les perspectives de coopération avec la Russie au sein de ce même BRICS.

En Europe, il est difficile de deviner ce que pense la chancelière Merkel des appels au rassemblement contre Poutine lancé par Obama. On sait seulement qu'en ce qui concerne la France, le poids des anti-russes et des pro-atlantistes est tel qu'avec la Pologne, notre pays se rangera sans hésiter parmi les boutes-feu. Ce ne sera pas la France qui recommandera aux Américains de s'occuper de leurs affaires domestiques, plutôt que de la pseudo-défense de la démocratie eu Ukraine.

* Voir, du New York Times en date du 20 avril : In Cold War Echo, Obama Strategy Writes Off Putin
http://www.nytimes.com/2014/04/20/world/europe/in-cold-war-echo-obama-strategy-writes-off-putin.html?_r=0



22/04/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire