Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Obama rappelle les Européens à leur devoir (d'obéissance)

On peut lire dans Le Monde du 24 mars:
« Pour le troisième sommet sur la sécurité nucléaire et une réunion du G7 sur l'Ukraine,du 25 au 28 mars à La Haye le président américain a choisi de s'exprimer dans le quotidien Volkskrant.

Dans cet entretien, M. Obama réaffirme le soutien des Etats-Unis à l'OTAN, qui « reste l'alliance la plus forte et la plus efficace de l'histoire de l'humanité », et rappelle que l'article 5 du Traité de l'Atlantique nord comporte « une obligation solennelle de se défendre l'un l'autre ». « Personne ne devrait s'interroger sur l'attachement des Etats-Unis à la sécurité de l'Europe », met-il en garde. « Nous ne faiblirons jamais dans notre défense collective. » 

...

« La relation avec nos alliés et partenaires européens est la pierre angulaire de notre engagement international, comme on le voit avec notre mission commune en Afghanistan et nos efforts diplomatiques avec l'Iran et la Syrie. »

Mais, ajoute-t-il, la sécurité collective nécessite un partage du fardeau. « Comme nous l'avons souvent dit à nos alliés européens, nous voulons voir plus de pays européens tenir leurs engagements en termes de dépenses militaires. »

...

Pour Jeremy Shapiro (Ndlr, conseiller spécial pour l'Europe et pour l'Asie) Barack Obama devra jouer les médiateurs entre les Allemands, les Britanniques et les Français. « Les sanctions américaines ne sont pas efficaces si elles ne sont pas suivies par les Européens », juge-t-il. Selon lui, le partage du fardeau devrait voir « les Britanniques prendre des sanctions financières, les Français des sanctions dans le domaine de l'armement et les Allemands, dans celui de l'énergie ».

Faut-il un commentaire? Barack Obama abandonne-t-il sa « cool attitude » sur sa propre initiative ou poussé par le complexe militaro-diplomatique américain ? Quoiqu'il en soit, les Européens n'ont plus qu'à obéir. Et François Hollande à décider le non respect par la France du contrat russe pour l'achat de 2 BPC type Mistral, le premier étant en cours d'armement (NB: armer un navire signifie: le préparer à prendre la mer) et se préparant à accueillir son équipage russe.

Quant à l'Afghanistan, l'Iran et la Syrie, Obama ferait mieux d'oublier.

24/03/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire