Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Mais que fait donc la NSA?

Quelques heures avant que Barack Obama n'annonce au monde entier qu'il ne ferait rien (ou presque rien) pour limiter les pouvoirs d'investigations de la NSA, sécurité nationale obligeant, on apprenait que des hackers, supposés basés en Europe de l'Est et en Russie, avaient pillé les bases de données de Target, l'une des plus grandes entreprises américaines de grande distribution.

L'importance des vols reste encore à découvrir. Mais l'on sait déjà que les données personnelles de 40 millions de clients, y compris toutes celles intéressant leurs cartes de crédit, ont été dérobées. Les données téléphoniques de 70 millions d'autres ont été volées. Sans attendre, toutes ces informations ont commencé à être vendues au marché noir, permettant un nombre croissant d'opérations frauduleuses. Les victimes commencent seulement à les découvrir. En conséquence, des opérations dites criminelles difficiles à détecter continuent à se dérouler. Les entreprises de sécurité estiment à $10 milliards le montant des préjudices déjà recensés, les clients ayant par ailleurs déjà enregistré plus de $4 milliards de perte.

Ceci pose de sérieuses questions concernant, selon les termes d'Obama, la sécurité nationale aux Etats-Unis, concernant en particulier l'efficacité de la NSA, de la CIA et autres services secrets. Seuls ceux basés à Minneapolis, siège de Target, ont commencé à avoir des soupçons et les faire connaître il y a quelques semaines. Ils font valoir pour leur défense que Target ne disposait pas de protections sérieuses concernant ses bases de données. Soit, mais comment des opérations nécessairement suspectes ont-elles pu se produire pendant des mois, sur l'ensemble du territoire américain, comme à partir de pays étrangers, ceci sans que personne ne s'en aperçoive.

Ou bien les services de sécurité sont très mauvais, malgré l'énormité de leurs investissements, et dans ce cas pourquoi ne pas suspecter qu'ils sont toujours aussi mauvais, dans d'autres domaines essentiels intéressant la sécurité nationale – ou bien l'affaire Target, révélée aujourd'hui, devait servir à justifier les opérations de ces mêmes services. Dans tous les cas, le silence d'Obama concernant cette affaire a été plus que curieux

* Sur ce sujet, voir entre autres sources le NYT : A Sneaky Path Into Target Customers' Wallets, 17 janvier 2014
http://www.nytimes.com/2014/01/18/business/a-sneaky-path-into-target-customers-wallets.html?_r=0

18/01/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire