Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Le Pakistan deviendra-t-il un émirat nucléaire talibanisé?

D'après des informations que nous avons recueillies, à prendre évidemment avec circonspection, un changement radical pourrait se produire, qui changerait en profondeur les équilibres politiques et militaires dans toute la zone indo-pakistanaise et bien au delà (voir carte).

 Le gouvernement de la république islamiste du Pakistan, selon son nom officiel, pourrait tomber aux mains de forces politiques s'inscrivant dans un djihad global contre tous les pays non musulmans, y compris l'Amérique. Les Etats arabes non encore engagés dans ce djihad, Libye, Irak, Egypte, Syrie et Liban, sans oublier l'Afghanistan, encore en balance, seraient « fortement invités » à s'y joindre par leurs talibans internes.

Le danger viendrait des « talibans » pakistanais. Ceux-ci, que les attaques américaines par drones n'auraient en rien éliminés, au contraire, ne resteraient pas retranchés dans les zones dites tribales, mais se regrouperaient pour édifier un « Pakistan talibanais » . Le promoteur au Pakistan de cette opération serait l'actuel premier ministre Nawaz Sharif, déposé par le président Pervez Musharraf en 1999 et exilé plusieurs années en Arabie Saoudite. Il est revenu au Pakistan en novembre 2007 et s'est allié avec Banazir Bhutto et son parti en vue des eléctions de 2008 dans le but d'isoler le président Musharaf . A la suite de la démission de ce dernier, Nawaz Sharif est devenu de fait le chef de l'opposition en août 2008 après avoir quitté la coalition gouvernementale. à laquelle il avait momentanément participé. Après la victoire de son parti aux élections de mai 2013,  il est redevenu Premier ministre depuis le 5 juin 2013.  Musulman sunnite pratiquant, il dirtige la Ligue Musulmane du Pakistan 

Mais pourquoi ouvrirait-il en grand les portes du pouvoir aux Talibans, alors que l' armée pakistanaise, force politique non négligeables et en principe alliée des Etats-Unis, leur demeure opposée? Certains observateurs de la vie politique compliquée du Pakistan observent que Sharif facilite en ce moment l'émergence dans le pays d'une sharia talibanisée qui se mettrait en place sous l'impulsion des Talibans pakistanais. Elle serait soutenue par les wahhabites saoudiens de plus en plus influents en Arabie Saoudite, qui avec le soutien des Princes se répandent pour convertir tous les pays arabes ainsi que les minorités musulmanes en Europe.

Nawaz Sharif aurait reçu l'assurance de ses amis talibans et saoudiens qu'en remerciement de son aide, il deviendrait Amir-ul-Momeenin ou Amirul Momineen (Commandeur de la Foi) au sein d'un vaste émirat qui s'étendrait du Pakistan à la Mauritanie sur la côte atlantique de l'Afrique. Dans cette perspective, et à la condition que les militaires pakistanais laissent faire, Sharif pourrait prendre possession de la force nucléaire pakistanaise. Ceci conviendrait très bien à l'Arabie Saoudite, qui se sent parait-il trahie par les Etats-Unis dans la perspective d'un probable traité entre l'Amérique et l'Iran Chiite. On rapporte que le prince Bandar bin Sultan aurait déjà négocié le transfert de têtes nucléaires vers le Royaume.

Les perspective d'un Pakistan à la fois talibanisé et nucléaire ne pourront qu'inquiéter deux voisins eux-mêmes nucléaires, l'Inde et Israël. Si les militaires pakistanais ne s'arrangent pas pour désarmer la menace interne, rien n'interdit de penser que des évènements très graves pourraient se produire, prenant évidemment de cours la diplomatie américaine conduite par John Kerry, sans mentionner l'introuvable diplomatie européenne. Resterait à savoir ce que serait alors la position de la Russie voisine.



17/01/2014
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire