Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Snowden aura-t-il le pris Sakharov, et Poutine le prix Nobel de la Paix?

Le 1er octobre, le Parlement européen (PE) a donné la liste des trois ultimes sélectionnés pour le Prix Sakharov, remis par le PE pour récompenser des activités de défense des libertés fondamentales et des droits de l'homme.


La Gauche unitaire européenne et les écologistes ont choisi Edward Snowden pour ce prix. Ils ont souhaité lui rendre hommage pour “l'énorme service” qu'il a rendu aux droits de l'Homme et aux citoyens européens. Dans un communiqué lu devant le Parlement européen, Edward Snowden a remercié les députés de “relever le défi soulevé par la question de la surveillance de masse”. Selon le PE, la surveillance de populations entières, plutôt que de cibler des individus précis, devient la plus grande menace contre les droits de l'Homme de notre temps. « Snowden a risqué sa liberté pour nous aider à protéger la nôtre. Il est le symbole du rejet de l'intrusion dans la vie privée des citoyens. Il faut lui reconnaître un rôle contre cette forme d'oppression insidieuse”, estime l'eurodéputée écologiste Karima Delli.

Le nom du lauréat doit être retenu le 10 octobre par les chefs des groupes politiques du Parlement européen. Le prix sera remis le 20 novembre prochain à Strasbourg. Parmi les candidats, figurent également la jpakistanaise Malala Youzafsaï, visée par les Talibans pour son combat sur la scolarisation des filles, et trois militants bélarusses emprisonnés Ales Bialiatski, Eduard Lobau et Mykola Statkevich. Mais ces candidats sont bien moins connus, et bien plus polémiques, au moins en ce qui les biélarusses.

Les autorités européennes iront-elles jusqu'à soutenir ce geste éminemment politique du PE, prenant ainsi ouvertement parti contre la prise en main de l'Europe par les intérêts de l'Empire américain – alors que précédemment aucun gouvernement européen, non plus que la Commission, n'avait protesté (autrement que mollement) contre les faits révélés par Snowden. Il faut le souhaiter. Ce serait d'une grande importance concernant, n'ayons pas peur des mots, un début d'émancipation de l'Europe face à « l'allié américain », autrement dit à l'encontre d'infatigable tuteur continuant à combattre l'émergence d'une puissance européenne, fut-elle faible et timide, capable de prendre des distances avec la leur. .

On constate avec un peu d'ironie que dans le même temps certains membres de la Douma, à Moscou, proposent de promouvoir Vladimir Poutine comme futur candidat au Prix Nobel de la Paix. Selon eux, il aurait bien plus de titres à cet égard, par son intervention pour calmer les projets militaires occidentaux en Syrie, que Barack Obama, le précédent prix Nobel, qui n'a rien fait pour terminer les guerres engagées par ses prédécesseurs, au contraire. Pourquoi pas?





03/10/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Une noble tâche
03/10/2013 09:50:42 | Par : jpb
Le gal Keneth Alexander, chef de la NSA, continue plus que jamais à défendre la noble tâche de la NSA, consistant à protéger la nation en espionnant sans contrôles les citoyens. Voir http://www.spacewar.com/reports/US_spy_chief_defends_noble_mission_denounces_leaks_999.html
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire