Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Inauguration officielle de l'Airbus A400M. Un succès européen

Une cérémonie de remise à l'armée française du premier A400M, le nouvel avion d'Airbus Military, s'est déroulée le lundi 30 novembre en présence de Jean-Yves Le Drian, le ministre français de la défense, de Pedro Merenés, le ministre espagnol de la défense, du Prince des Asturies et de Tom Enders, le président de Airbus Group (ex-EADS). L'avion avait en fait été déjà livré officieusement en août.

L'A400M est un avion militaire polyvalent. Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents  : Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni, Turquie, Belgique, Luxembourg et Malaisie. La France est donc la première a en prendre possession : l'avion sera basé à Orléans. Il a vocation à remplacer les Hercules C-130 américains et les Transall franco-allemands. La France reçoit le premier A400M, avion militaire de nouvelle génération.

Cet appareil voit le jour après des années de discussions entre les Etats européens commanditaires. Des pressions très fortes en vue de l'abandon du projet se sont toujours exercées de la part des Etats-Unis et de leurs complices européens. Les uns et les autres supportaient mal de voir l'Europe s'émanciper dans le domaine militaire de l'influence américaine, ceci d'autant plus que concernant les avions de transport et les avions ravitailleurs l'industrie américaine semble encore en pleine confusion. Notons sans insister, pour ne pas gâcher la fête, que l'atlantisme s'exerce jusqu'au sein de Airbus, au moins auprès de son président Tom Enders (cf http://blog.hajnalka-vincze.com/2013/09/le-catechisme-transatlantique-du.html ) .

On a beaucoup critiqué les retards du projet et les augmentations de coût. Mais ceci a découlé du manque de coordination des Etats européens dans le domaine de la défense et de l'industrie militaire. Chacun a voulu le plus possible imposer ses normes et ses fournisseurs. L'A400M actuel a du tenir compte de cette complexité. Ceci, notons-le, ne devrait pas le handicaper, au contraire. Il s'agit aujourd'hui d'un appareil particulièrement polyvalent et souple, doté il faut le signaler de moteurs européens, et non américains.

L'A400M va transformer la manière dont fonctionnent les opérations militaires car pour la première fois, il permettra de livrer des équipements de combat au plus près possible des opérations. Equipé de quatre turbopropulseurs, il peut transporter jusqu'à 37 tonnes sur 3.300 kilomètres puis se poser sur des terrains non préparés, avec des blindés ou des hélicoptères. Il sera aussi très adapté à des opérations humanitaires.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, parfait comme toujours (à nos yeux) n'a pas manqué de le signaler. "C'est un ensemble extrêmement performant et je suis assez fier que la France soit numéro un pour la livraison", s'est il félicité sur le site d'Airbus Military à Séville, où l'A400M a été assemblé. "Ce sera, je pense, une petite prouesse technologique"

Airbus Military espère en exporter 400 dans les trente prochaines années, au-delà des 174 déjà commandés en Europe et en Malaisie. L'Allemagne en a commandé 53, l'Espagne 27, le Royaume-Uni 22. Dix appareils seront fabriqués l'an prochain, puis environ trente par an. Les industriels craignent que ces engagements d'achat soient réduits, pour des raisons budgétaires. Mais le risque demeure un peu lointain et ne retire rien à la pertinence du programme. En France, la Loi de programmation militaire en cours d'examen au Parlement, prévoit l'acquisition de 50 appareils dont 15 à court terme.

01/10/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire