Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

XKeyscore. Nouvelles révélations concernant l'espionnage américain

Vive le Guardian. Comme quoi tout n'est pas corrompu chez nos amis britanniques

Le Guardian poursuit sa publication de documents secrets des programmes de surveillance de la NSA. Ils concernent une nouvelle série de documents intéressant le programme XKeyscore. Pour la première fois, le journaliste Glenn Greenwald, qui avait collaboré avec O Globo, décrypte dans un article fleuve le fonctionnement de XKeyscore, avec, à l'appui, une présentation powerpoint de 32 pages .

On y apprend que les analystes peuvent chercher aussi bien dans les metadatas que dans le contenu des emails ou les autres activités sur internet de leur cible, quand bien même la NSA ne disposerait pas de l'email de la personne visée. La recherche peut également se faire sur le nom, le numéro de téléphone, l'adresse IP ou bien par mots-clés, type de navigateur utilisé ou langue utilisée...

Dans le document, il est expliqué que la recherche à partir d'un email « offre une capacité trop restreinte » parce qu'une « large partie du temps passé sur internet l'est de manière anonyme ». sauf pour XKeyscore. Le document précise d'ailleurs que la recherche peut être faite en temps réel.

Concernant les emails, le document précise que l'analyste peut chercher dans le corps du message, dans les destinataires (direct, en copie, et même en copie cachée), et même chercher sur les pages « Nous contacter » des sites web.

Chercher les emails est extrêmement simple. En outre, le formulaire à remplir contient un champ spécifique dans lequel l'analyste rentre une « justification » de sa recherche. Ce qui tend à prouver que le système XKeyscore est utilisé en dehors de tout cadre légal.

Mais XKeyscore va plus loin. Selon d'autres documents publiés par le quotidien, le système est en effet suffisamment efficace pour espionner le contenu des tchats, voir l'historique internet d'une personne et tout le reste de son activité sur le web.

Sont concernés les tchats Facebook. Il suffit d'entrer dans XKeyscore le nom d'utilisateur et une période donnée. Comme l'explique un document, le fait de pouvoir chercher par mot-clé dans toute l'activité http permet aux services de renseignement d'accéder à pratiquement tout ce qu'un utilisateur ordinaire   fait sur internet .

En outre, le programme fonctionne dans les deux sens. La NSA peut ainsi accéder aux adresses IP de toutes les personnes figurant sur un site en particulier.

On peut se demander par quelle mansuétude de la NSA, vu les articles que vous et nous échangeons sur ces questions, nous sommes encore en vie. Mais rassurons-nous. Cela ne durera pas.











01/08/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire