Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Les Européens colonisés mais si contents de l'être

Les réactions d'Élisabeth Guigou, présidente PS de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée Nationale (France Inter, 01/07/2017, 13h) donnent une bonne mesure du niveau d'imbécillité heureuse caractérisant les Européens confrontés à la colonisation américaine par les réseaux. « Si cela était prouvé (l'espionnage tous azimuts américain), ce serait très grave » .

Si cela était prouvé..
..Comme si « cela » n'aurait pas du sauter aux yeux depuis longtemps, pour qui connait un tant soit peu la domination qu'exerce l'Amérique sur le monde des communications numériques. Elizabeth Guigou, compte tenu de ses responsabilités actuelles et passées, aurait du en être la première informée. 95% de ces échanges transitent par des entreprises américaines de toutes natures. Il ne s'agit pas seulement de données stratégiques, mais de ce que l'on nomme désormais les Big Data, c'est-à-dire les milliards de traces laissées dans le monde numérique par les activités les plus anodines. Il n'est pas nécessaire de disposer de centaines de milliers d'analystes pour en tirer parti. Exploitées en permanence par des algorithmes intelligents, elles peuvent révéler à ceux qui se sont donné les moyens de les utiliser tout ce que ceux-ci, gouvernements ou entreprises, ont besoin de savoir pour connaître puis exploiter à leur profit la moindre de nos activités.

Cela fait au moins 5 ans qu'aux Etats-Unis, grandes et petites entreprises exploitent ce secteur à des fins commerciales, comme le montre l'ouvrage « Big data » de Viktor Mayer-Schönberger et Keneth Cukier. Au moins 5 ans aussi que les services secrets s'y intéressent. Depuis maintenant des mois la NSA les enregistre sur des serveurs géants, qui n'ont rien de vraiment confidentiels. Pourquoi les activités et propos de nos diplomates et représentations commerciales auraient-ils pu y échapper?

Si cela était prouvé, ce serait très grave.  Et alors, que se passerait-il? Cesseront nous de travailler?  cesserons-nous de communiquer? Irréaliste. Allons-nous recourir à des logiciels cryptés? Illusoire, vu le coût et le peu d'efficacité de ceux-ci. Allons nous créer nos propres Google, Facebook et autres. Impossible, ceux-ci n'auraient aucun client. La Chine et la Russie, même mieux armés, en savent quelque chose. De toutes façons, répète comme les autres Mme Guigou, les Américains sont nos alliés. Il ne faut pas céder à un anti-américanisme primaire. Il ne faut même pas envisager, pour marquer notre mauvaise humeur, de bloquer ne fut-ce qu'un temps les négociations commerciales transatlantiques pour lesquelles les Américains connaissent déjà toutes nos positions.

Le silence actuel des grands « leaders européens », censés nous représenter, Barroso, Van Rompuy, sans mentionner l'ineffable baroness Ashton, est révélateur. Eux au moins savaient ce qu'il en était, au contraire de Mme Guigou. Eux au moins s'accommodent de notre situation de dépendance quasi coloniale, espérant y trouver de solides contreparties dans la suite de leur carrière.

Faudra-t-il dans ces conditions nous laisser entraîner par le flot atlantiste, presque plus fort en Europe qu'aux Etats-Unis même. Qu'aurait fait un De Gaulle? J'avoue à ce jour n'avoir rien de bien concret à proposer, sinon la volonté de résister. Celle-ci pourra faire naître, y compris en Amérique même, de nouveaux lanceurs d'alerte qui nous feront honte de notre impuissance acceptée.

Mais, en attendant, comme l'aurait semble-t-il envisagé Jean Luc Mélenchon, pourquoi la France, indéboulonnable patrie des droits de l'Homme, ne proposerait-elle pas faute de mieux l'asile politique à Edward Snowden, avec les protections adéquates.



01/07/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 2
Un de mes correspondants a fait à ce sujet une liste significative montrant l'emprise américaine
01/07/2013 17:02:01 | Par : JPB
J'ai entendu à la radio que l'Europe ne participait que pour 2% d'inventions de nouvelles technologies informatiques dans le monde, contre 83% pour les USA, et 9% pour la Chine.

Je ne sais pas dans quelle mesure ce que j'ai entendu sur cette radio libertaire est vrai, mais je remarque:

Nous dépendons des USA pour les systèmes d'exploitation: Windows, Unix, Linux, OS X et IOS d'Apple, Androïd pour nos téléphones: qui nous certifie que ces sytèmes d'exploitation ne peuvent par scanner le contenu de nos machines lorsqu'ils opèrent des mises à jour de leur logiciel?
Nous dépendons des USA pour les langages de programmation: Java, javascript, C, C++, Perl, et dans une certaine mesure Php, mais aussi Python, Lisp, Jess, etc...
Nous dépendons des USA pour les bases de données: Oracle, MySQL, PostgreSQL, Sybase, Virtuoso, etc...
Nous dépendons des USA pour les plateformes de développement informatique: Visual Studio, Eclipse, Netbeans...
Nous dépendons des USA pour les navigateurs internet: Firefox, Chrome, Internet Explorer...
Nous dépendons des USA pour les moteurs de recherche: Google, Yahoo, Bing...
Nous dépendons des USA pour l'échange de photos en ligne: Instagram, Skydrive,Flickr, etc...
Nous dépendons des USA pour les réseaux sociaux: Netlinks, Viadeo, Facebook...
Nous dépendons des USA pour les communications instantanées: Twitter, Skype, visiophonie, chat sur Skype/Outlook/Gmail...
Nous dépendons des USA pour la bureautique en ligne ou bureautique tout court: Google Doc, OpenOffice, Microsoft Office, outils bureautique d'Apple...
Nous dépendons des USA pour la plupart des logiciels d'impression et imprimantes: Xerox, Hewlett Packard, etc..
Nous dépendons des USA pour beaucoup d'outils GPS
Nous allons dépendre dans un proche futur des voitures Google sans conducteur qui pourront remplacer tous les taxis et même nos véhicules particuliers
Nous dépendons des USA pour la plupart des ordinateurs et cartes d'ordinateurs (conçus aux USA, et fabriqués en Chine)
Nous dépendons des USA pour la majeure partie des solutions de Cloud Computing et de stockage des données, qui se font à l'aide de solutions américaines.
Nous dépendons des USA pour les serveurs utilisés en programmation: JBOSS, TOMCAT, APACHE, RESIN, WEBSPHERE,WEBLOGIC, etc...
Nous dépendons des USA pour les lieux où l'on met nos applications téléphoniques à acheter en ligne : soit Google, soit Apple
Nous dépendons des USA pour les outils de localisation géographique: mappy, google earth, google map, etc...
Nous dépendons des USA (dans quelle mesure pour le coup?) pour Wikipedia.
Nous dépendons des USA pour la plupart des firewalls existants.
Nous dépendons des USA pour la plupart des anti-virus existants.
Nous dépendons des USA pour la plupart des recherches actuelles faites en informatique et outils informatiques: la liste donnée ici n'est pas exhaustive (ex: Photoshop, Word, Excel, Firebug, CMS, outils de gestion de données...) mais n'est qu'une infime partie de ce que produisent les USA.

Petite correction
01/07/2013 22:04:37 | Par : JP Baquiast
La liste proposée par ce correspondants comporte un certain nombre de logiciels libres, par ex Linux, qui ne sont pas particulièrement sous l'emprise américaine...encore que. Mais cette réserve ne retire rien au caractère impressionnant de cette liste.
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire