Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Riposte nucléaire américaine à de cyber-attaques massives

Arnauld de Borchgrave vient de publier dans Space War un article qui ne devrait pas laisser indifférent. Son auteur est un chroniqueur politique américain (né en 1926) qui exprime généralement le point de vue des milieux diplomatiques proches des militaires. Il fait habituellement preuve d'une certaine modération. Or dans cet article, il contribue à créer une profonde inquiétude dans l'opinion américaine, en affirmant que la Chine a quasiment « aspiré » toutes les compétences technologiques de l'Amérique, que ce soit dans les domaines militaires ou civils. Ceci grâce à une cyberwar menée sans désemparer par ce pays depuis quelques années.

La situation est si grave, selon lui, qu'elle mériterait que l'Amérique mette à exécution la menace formulée récemment devant le Defense Science Board par Richard Clarke, précédent chef du contre-terrorisme, ainsi que par Elbridge Colby, spécialiste de défense du parti Conservateur. L'un et l'autre ont affirmé que si l'Amérique se heurtait à des cyber-attaques « existentielles », d'une efficacité semblable à une attaque nucléaire, elle devrait riposter par une frappe atomique. C'est ce qu'avait d'ailleurs recommandé précédemment la Nuclear Posture pour 2010.

Il est remarquable qu'Arnauld de Borchgrave reprenne aujourd'hui cette discussion, sans formuler la moindre critique relative aux difficultés elles-aussi "existentielles" de mettre une telle riposte à exécution: frapper la Chine, mais où et comment ? Comment ensuite faire face à l'enchainement des ripostes qui en résulteraient ?

Tout se passe comme si, par la voix de Arnauld de Borchgrave, les intérêts diplomatico-militaires américains voulaient faire oublier les énormes critiques qu'ont suscité, y compris dans une partie des Etats-Unis, les révélations de Edward Snowden relatives à l'espionnage perpétré par la NSA contre en particulier la Chine. Celle-ci fait actuellement l'innocente, nous dit Borchgrave, mais ne vous y fiez pas. C'est elle qui représente la principale menace à l'égard de la sécurité des Etats-Unis. La "trahison" de Snowden est d'autant plus impardonnable qu'elle a contribué à faire oublier les monumentales cyber-attaques chinoises et la mise en danger de la prédominance américaine en résultant.

Pour notre part, nous ne pouvons pas accepter ce discours, sans du moins disposer de meilleurs arguments que ceux fournis par Borchgrave. On voit cependant se dessiner avec cet article une des stratégies qu'emploieront les services de sécurité américains, le Congrès et Barack Obama lui-même, pour de dégager par le haut des critiques d'une partie du monde occidentale faisant suite à l'affaire PRISM-NSA-Snowden. C'est l'Amérique qui est attaquée, et elle a le droit de se défendre, y compris par la bombe.

* Pour lire l'article: http://www.spacewar.com/reports/Commentary_New_world_disorder_999.html
* Arnaud de Borchgrave: http://en.wikipedia.org/wiki/Arnaud_de_Borchgrave

28/06/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire