Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Les BRICS et la New Development Bank

Les pays émergents, en tout cas les plus riches d'entre eux, se veulent indépendants du FMI et de la Banque mondiale, notoirement sous l'influence américaine, pour financer leurs infrastructures . C'est le cas des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud)

Réunis fin mars pour leur cinquième sommet à Durban en Afrique du Sud, les BRICS ont chiffré à 4.500 milliards de dollars leurs besoins en infrastructures pour d'ici 2018. Ils proposent de créer leur banque de développement : la « New Development Bank ». Mais le capital de départ de la NDB, voulu modeste, soit 50 milliards de dollars (10 milliards par pays), ne va pas être simple à collecter.

Parmi les BRICS, l'un est plus émergent que les autres, la Chine. Elle ne cache pas ses désirs hégémoniques. Elle détient plus de 3.000 milliards de réserves de change. Réinvestis dans la NDB, même en petite partie, ces sommes lui permettraient de financer tous les projets de développements des BRICS, ce que ni la Russie ni l'Inde ne saurait accepter. Les Russes ont déjà proposé de limiter la participation de chacun des pays à 2 milliards et non à 10. S'agit-il seulement pour eux de mettre un fer au feu dans la perspective de conflits larvés ultérieurs avec le FMI

Pékin a promis d'apaiser les inquiétudes d'ici les prochains rendez-vous des BRICS : le G20 de Saint-Pétersbourg en septembre et le futur sommet des BRICS au Brésil prévu en 2014. Quant aux réactions de l'Europe, sur ce thème pourtant important en matière de géostratégie mondiale, pas de nouvelles.

 



29/03/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
La France et les Brics
30/03/2013 11:09:09 | Par : Francois
La France pour sa part aurait un rôle important à jouer à l'égard des BRICS, notamment vis-à-vis de la Russie, avec qui nous partageons beaucoup d'enjeux communs, notamment dans les domaines techno-scientifiques. Mais cela, l'atlantisme dominant à Paris nous l'interdit.



Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire