Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Edwy Plenel

Edwy Plenel directeur du journal en ligne Médiapart, n'est pas connu pour une implication particulière dans la construction européenne. Il mérite cependant de figurer dans notre rubrique dite de l'Invité du mois. On peut en effet le considérer comme le représentant français emblématique d'une presse d'investigation dont nos amis européens regrette souvent l'inexistence de France.

 Il n'est certes pas le seul. Cette presse compte peut-être une petite centaine de journalistes, mais Edwy Plenel le seul qui lui ait redonné  le statut qu'elle n'aurait jamais du perdre. De plus il l'a fait dans le domaine de l'édition électronique. Or celle-ci est réputée dans notre pays comme incapable de proposer un modèle économique viable, sans lequel les journalistes d'investigation ne peuvent prétendre à l'indépendance qui doit être la leur.

En désaccord avec les orientations prises par le journal et le groupe dirigés à l'époque par Jean Marie Colombani et Alain Minc (sic) il est licencié en 2005 après avoir travaillé vingt-cinq ans dans la rédaction du quotidien, auquel il avait su donner une place de premier plan, en recul aujourd'hui. Il a depuis co-fondé le site Médiapart, journal payant accessible sur Internet, qui a ouvert le 16 mars 2008.

Celui-ci, après des débuts difficiles, fait depuis les années 2010 l'objet d'une reconnaissance incontestable. Il le doit à ses enquêtes sur des affaires politico-financières et sur des hommes politiques que les gouvernements et les majorités au pouvoir voulaient rendre inopérantes, en usant de pressions multiples sur la presse et même sur les magistrats, au mépris de la séparation des pouvoirs.

On fait beaucoup de reproches à Edwy Plenel, non pas dans le domaine professionnel mais au regard de son caractère, jugé autoritaire sinon autocrate. Mais il s'agit des contreparties de ses qualités. On peut attribuer ces reproches en grande partie à des politologues de droite que son passé de "trotskyste" incommode toujours. On peut aussi et tout autant les attribuer à des confrères n'ayant pas su se donner un statut professionnel égal au sien.

Aujourd'hui, la mise en examen de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, suivant de peu l'ouverture d'une information judiciaire contre X pouvant impliquer le ministre du budget Jérome Cahuzac, et l'ayant contraint à démissionner, donnent à Médiapart et à Edwy Plenel une notoriété de première grandeur. Ce sont eux en effet qui ont mené contre vents et marées pendant des mois les investigations nécessaires à la constitution de dossiers solides dans ces affaires. D'autres dossiers tout aussi importants sont par ailleurs à l'instruction, dans lesquels Médiapart a joué un rôle considérable.

Les observateurs européens noteront à l'occasion de ces derniers évènements que la magistrature française semble avoir repris toute son indépendance depuis l'arrivée au pouvoir d'une majorité socialiste. Cela a permis aux dossiers évoqués par Edwy Plenel de sortir enfin du placard où ils semblaient avoir été enterrés. Les magistrats auraient-ils du être plus curieux avant le changement de majorité ? Peut-être, mais ceux qui connaissent ce milieu savent les pressions considérables auxquelles le parquet était soumis par le précédent pouvoir afin qu'il se tienne tranquille. On se souvient par ailleurs que Nicolas Sarkozy , à l'affiche judiciaire aujourd'hui, était allé jusqu'à demander la suppression du juge d'instruction.

En tant que citoyens, nous souhaitons en tous cas ici remercier Edwy Plenel d'avoir de façon indiscutable contribué à sauver l'image de la justice en France, en provoquant les mouvements d'opinion donnant aux magistrats l'autorité nécessaire pour reprendre leur indépendance.



22/03/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Nombre de réaction(s) : 1
Aveux de Cahusac. Plus que jamais bravo Médiapart
02/04/2013 19:35:46 | Par : Baquiast
Il y a les aveux de Cahusac, mais aussi les poursuites engagées par les juges contre Jean Noel Guerini et son clan. Médiapart a monté un dossier incroyable concernant ce scandale, que le PS, assez curieusement, vient de découvrir. Et quid de l'Elysée?
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire