Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Google glass: un cauchemar de plus?

Le projet Google Glass est en passe de se concrétiser. Google compte proposer avant la fin de 2013 des lunettes interconnectées. Il ne s'agit pas de lunettes de vue, mais d'appareils donnant à l'utilisateur la possibilité de bénéficier de différents services « sous le casque », comme l'on dirait en aéronautique: GPS, accès aux bases d'informations concernant les objets et scènes observées, possibilité de filmer et mémoriser à tous moments les lieux et les personnes, sans évidemment leur demander leur accord.

Pour Google, il s'agit d'introduire la réalité augmentée dans la vie quotidienne. Ce serait aussi on le devine la possibilité de généraliser pratiquement sans limites l'accès aux informations et données que la firme collecte dans le monde entier, ainsi que les retombées commerciales qu'elle en tire.

Plusieurs questions restent posées, au delà de l'enthousiasme de milliers de « geeks » plus ou moins mobilisés par Google pour faire sa publicité. La première et la plus importante concerne la protection de la vie privée. Chacun pourra filmer ce qu'il voudra sans autorisations. Cette objection est déjà faite à l'encontre des projets de drones à usage civil qui vont semble-t-il se multiplier, notamment aux Etats-Unis

D'autres questions intéressent la santé et la sécurité: effet des radiations émises par ces appareils au plus près du cerveau, perturbation de la vision et fatigue visuelle dues à un usage monoculaire, distractions imposées aux utilisateurs pouvant provoquer des accidents, etc.

Google répond qu'il prend très au sérieux ces diverses objections, et que les solutions utiles sont ou seront proposées. On notera cependant que plusieurs collectivités ou entreprises américaines ont décidé de prohiber l'usage des Google Glass dans leurs enceintes. Nous aimerions savoir pour notre part comment les différentes administrations en charge de ces questions envisagent en Europe, et a fortiori en France, l'attitude à adopter. La CNIL, déjà bien affaiblie, y compris par les représentants de l'Etat, aura-t-elle un mot à dire?

Voir Google:
http://www.google.com/glass/start/



10/03/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire