Europe Solidaire
CultureEconomieEducationEnvironnementInstitutionsInternationalSciencesSécurité/DéfenseSocialTechnologiesValeurs
Aggrandir Réduire Reinitialiser

Piratages dans le Golfe de Guinée

Les côtes de la Cote-d'Ivoire, y compris au large du port d'Abidjan, deviennent de nouveaux terrains de chasse pour les pirates. Avec le vol des 3.000 tonnes de gaz-oil de propulsion du chimiquier Gascogne, ceux-ci vont pouvoir acheter quelques armes et recruter de nouveaux mercenaires.
Le chimiquier Gascogne de l'armement SeaTankers, pris en otage dans la nuit du dimanche 3 février au large d'Abidjan, a été relâché tôt dans la matinée d'hier. Deux membres de l'équipage, qui compte 17 hommes, ont été pris en charge pour des blessures sans gravité. Comme cela était à prévoir, l'objet de l'attaque du Gascogne était le vol de sa cargaison. Les 3000 tonnes de gasoil contenues dans les cuves du navire-citerne ont été siphonnées. L'armement, soulagé de ce dénouement, n'a pas souhaité préciser le lieu où se trouvait le navire au moment de sa libération, « par mesure de sécurité ».

Il s'agit du 3e évènement de ce genre en quelques jours. Va-t-il falloir mobiliser des forces aéronavales pour protéger les milliers de milles de voies maritimes, depuis Bonne Espérance jusqu'à Gibraltar?
07/02/2013
Vos réactions
Dernières réactions
Actuellement, pas de réaction sur cet article!
Votre réaction
Vérification anti-spam
Nom/pseudo*


Email*


Titre*


Commentaire*


* champs obligatoires
Europe Solidaire